.
-

Le cubitus

Cubitus (anatomie), du latin cubitus, coude. - L'un des deux os de l'avant-bras, parfois aussi nommé ulna. Chez l'humain, c'est celui des deux os qui est le plus long et dont l'extrémité supérieure forme toute la pointe du coude tandis que l'extrémité, inférieure supporte le côté interne de la main et se voit à la face dorsale du poignet sous l'aspect d'une saillie osseuse placée au-dessus du petit doigt
-
Cubitus.
Le cubitus du côté droit. Vue externe et postérieure (en haut), vue postérieure et vue antérieure.



L'extrémité supérieure du cubitus comprend deux apophyses ou saillies osseuses, dont l'une, postérieure, porte le nom d'olécrane, et dont l'autre, antérieure, se nomme l'apophyse coronoïde. L'intervalle qui reste entre elles, d'avant en arrière, constitue la grande cavité sigmoïde et s'articule avec l'extrémité de l'humérus. Au côté externe de l'apophyse coronoïde se voit la petite cavité sigmoïde qui s'articule avec l'extrémité supérieure de l'os radius. A l'extrémité inférieure du cubitus, on voit deux éminences : l'une, interne, est l'apophyse styloïde; l'autre, externe, porte le nom de tête et s'articule latéralement avec le radius et médiatement avec l'os pyramidal du carpe.
-

Cubitus et radius.
Cubitus.
A - Cubitus et radius mis en rapport l'un avec l'autre, et vus en arrière. - 1 . Cubitus. - 2. Radius.

B - Extrémité supérieure du cubitus en avant. - 1. Grande cavité sigmoïde. - 2. Petite cavité sigmoïde.

C - Extrémité supérieure du cubitus vu en dehors. - 1. Apophyse olécrane. - 2. Apophyse coranoïde. - 3. Petite cavité sigmoïde.

D - Extrémité supérieure du cubitus vu en dedans

Chez les autres Mammifères, le plus habituellement le cubitus est soudé au radius dans la position qu'on lui donne chez l'humain dans le mouvement de pronation, afin que, pendant la marche, la main pose la paume sur le sol. Souvent aussi l'extrémité inférieure de l'os s'amincit considérablement ou même s'atrophie plus ou moins complètement. Chez les Mammifères où le membre antérieur ne sert pas à la marche, les deux os de l'avant-bras sont ordinairement développés et parallèles l'un à l'autre, avec ou sans mobilité réciproque, suivant les usages auxquels est destinée la main. Chez les Oiseaux, les mêmes raisons ont maintenu l'existence des deux os parallèles, mais immobiles l'un sur l'autre. Les modifications du cubitus chez les Reptiles et les Batraciens sont soumises aux mêmes causes fonctionnelles et conformes à ce qui vient d'être indiqué. L'analogue du cubitus ne se retrouve. pas dans la nageoire pectorale des Poissons. (F.-N.).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.