.
-

Cartilage

Cartilage (anatomie), cartilago des Latins, chondrôs des Grecs. - Tissu animal, souple, élastique, d'un blanc opalin, qui présente de fortes affinités avec le système osseux. Cet état cartilagineux se prolonge plus ou moins longtemps dans les différentes parties du squelette, et ce n'est que successivement et peu à peu qu'on voit la matière osseuse apparaître dans le cartilage. Elle se montre dans des points isolés du même os, s'irradie dans toutes les directions, et à la fin l'os tout entier ne présente plus aucun point cartilagineux. Mais il y a dans le squelette des parties qui restent plus ou moins complètement à cet état; tels sont les cartilages des côtes; en outre, il y a aussi des cartilages qui exitent isolément et qui n'ont aucune connexion avec le système osseux, comme ceux du larynx , de la trachée, des bronches, du nez, de l'oreille, etc. Quelquefois, avec les progrès de l'âge, ils finissent par s'ossifier, et l'identité des tissus osseux et cartilagineux est telle qu'on voit des cartilages devenir os, et dans certaines circonstances, comme le rachitisme, les os devenir cartilagineux. 

Dans les articulations mobiles, on remarque aussi des cartilages qui revêtent les surfaces articulaires des os, dont les fonctions consistent à amortir les chocs par leur élasticité et à résister aux frottements qui tendent à détruire ces parties; ils portent les noms de cartilages articulaires, de revêtement ou d'encroûtement; ils adhèrent à l'os par une de leurs faces, et dans les articulations très mobiles, comme celles des membres, par exemple, ils ont la forme de lames aplaties, plus minces sur les bords qu'au centre sur les extrémités articulaires convexes, et plus épaisses sur les bords qu'au centre dans les cavités articulaires; leur face libre est lisse et tapissée par la membrane synoviale. Les cartilages sont tapissés par une membrane fibreuse analogue au périoste, et qu'on nomme périchondre.
-

Cartilage.
Coupe dans le cartilage du fémur de la grenouille (d'après L. Testut, Anatomie humaine). 1, une capsule vide. 2, 2, cellules
cartilagineuses. - 4, matière interstitielle.

Voilà ce qui existe chez l'humain, et en général chez les mammifères. Chez les oiseaux, l'ossification est rapide; le squelette se complète promptement à l'état osseux, et la composition chimique des parties cartilagineuses offre certaines différences avec ce qu'on observe chez les mammifères. Chez le reptiles et les batraciens présentent un système cartilagineux hors de proportion avec le système osseux; l'ossification s'y fait lentement; ces animaux se rapprochent à cet égard des poissons chondroptérygiens ou cartilagineux, et même, dans ces derniers, le squelette est mou, flexible et presque entièrement composé de cartilages; il ne s'y forme pas de fibres osseuses et on n'y trouve que quelques petits grains de matière calcaire. Parmi les invertébrés, on ne retrouve plus que chez les mollusques une espèce de tissu cartilagineux dans le ligament articulaire de la charnière des valves

Le cartilage hyalin.
Le cartilage hyalin, qui forme le squelette de l'embryon, est le seul qui soit normalement apte à s'ossifier. De consistance plus faible que l'os et se coupant facilement au couteau, est formé de cellules arrondies ou ovales, les chondroblastes, très riches en mitochondries et ayant sécrété autour d'elles une matière interstitielle amorphe et homogène, comparable à de la gélatine durcie; elles restent emprisonnées au sein de cette substance, isolément ou par petits groupes, logées dans de petites cavités appelées les capsules ou chondroplastes.

La substance interstitielle est une matière albuminoïde accompagnée d'une très petite quantité de sels calcaires (3%) ; une ébullition prolongée la transforme peu à peu en une espèce de gelée appelée la chondrine.

Quelquefois la substance interstitielle est envahie de très nombreuses fibres conjonctives et on a alors un fibrocartilage (disques intervertébraux); d'autres fois ce sont des fibres élastiques qui y forment des réseaux serrés et on a des cartilages élastiques (lobule de l'oreille).

Les fibrocartilages.
Les fibrocartilages sont une des modifications du tissu cartilagineux à trame membraniforme; ils présentent une plus grande flexibilité que les cartilages vrais; on en trouve des exemples dans les ligaments intervertébraux, la trompe d'Eustache, l'épiglotte, les cartilages des paupières, etc. Les anatomistes pensent que les cartilages n'ont pas de vaisseaux sanguins; la membrane seule qui revêt la surface libre des cartilages indépendants en est pourvue, et ce n'est que lorsque le tissu cartilagineux passe à l'état d'os, que des vaisseaux s'y développent. (F.-N.).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.