.
-

Cartothèque > Atlas classique
Scandinavie (II)

Vidal-Lablache
ca. 1910
La Suède et la Norvège, séparées depuis 1905 après 91 ans d'union, se tournent géographiquement le dos. Le noyau de la Suède est formé par les plaines agricoles qui s'étendent entre le Dal-elf et la ligne des lacs. Elle s'est agrandie vers le sud par les plaines de Gothie et de Scanie. Malgré le développement de sa marine et celui de son industrie, qu'entrave cependant le manque de houille, l'agriculture et la propriété foncière ont toujours eu le principal rôle dans la politique Suédoise. En Norvège, au contraire, les fjords et les pêcheries ont attiré les habitants vers la mer. La démocratique Norvège, dont la marine est la quatrième du monde, a son centre autour du fjord de Kristiania [= Oslo], ville moins ancienne pourtant que Trondheim, d'où partit autrefois le mouvement de colonisation vers l'Islande et le Groenland.

Carte politique de la Scandinavie.
Carte politique de la Scandinavie.

C'est plutôt d'après le passé que d'après l'état actuel qu'il faut apprécier le Danemark. Voisin de l'Europe centrale, il a été l'initiateur de la civilisation chrétienne dans le monde scandinave. Maître des détroits, il a dominé dans la Baltique. Sa position, sa capitale, la fertilité des îles. L'énergie de son peuple font du Danemark un État vivace et vigoureux dans sa petitesse.

A l'exception des Finnois et des Lapons, relégués au nord de la péninsule, les Scandinaves occupent les trois États. Le danois-norvégien et le suédois sont deux langues issues du même tronc : le norois, langue des anciens Norvégiens, se parle encore en Islande. (V.-L.).

Islande et Féroé.
Islande et Féroé.
Carton d'ensemble.
Carton d'ensemble.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.