.
-

Groenland
Kalaallit Nunaat

72 00 N, 40 00 W
Le Groenland est une vaste terre polaire arctique, située au Nord-Est du continent de l'Amérique du Nord, dont elle est complètement séparée par la mer. Cette île est presque toute couverte d'une épaisse cuirasse de glace, l'inlandsis (81% de la surface du Groenland), aboutissant sur les côtes, presque partout abruptes, à de longs glaciers d'où se détachent les plus gros icebergs flottant sur les mers. Le Groenland commence par 83° 40' de latitude Nord (le cap Morris Jessup, son point le plus septentrional n'est qu'à 700 km du pôle Nord), mais est flanqué au Nord d'autres terres encore plus septentrionales (île Lockwood, Melville Land, etc.), s'étend au Sud jusqu'au cap Farewell, par 60° de latitude Nord environ. Quoique cette latitude soit bien inférieure au cercle polaire, le Groenland appartient tout entier, avec la mer qui l'enveloppe, à la région polaire.
-
Le Groenland vu depuis l'espace.
Le Groenland vu depuis l'espace. En haut, à gauche, le point de convergence des lignes
géodésiques signale la position du pôle Nord, au centre de la calotte de glaces de l'Océan
Arctique. A droite, on a dessiné le contour des côtes de l'Islande pour en montrer la position
sous la couche de nuages qui couvre tot le Nord de l'Océan Atlantique. Source : Nasa.

Avec une longueur du Nord au Sud de 2000 kilomètres, et une largeur moyenne de 1050 kilomètres, cette masse terrestre occupe 2 166 086 kilomètres carrés. Elle a une forme triangulaire marquée. Au sud elle s'effile dans l'Océan Atlantique, au Nord son rebord large se soude à l'immensité de la banquise polaire. Le contour de cette île est assez accidenté, la côte forme des saillants prononcés et engendre des presqu'îles. La partie occidentale est plus riche en articulations que la partie orientale, on y distingue les presqu'îles de Hall, Washington, Prudhoe, les golfes de Kane et d'Ingrefield, la baie de Melville. La côte Est, par contre, est entaillée par des fjords considérables : fjords du Roi Oscar, de l'Empereur François-Joseph. Au large une foule d'îles et d'îlots lui forment cortège, Clavering, Ymer, etc. Les fjords jouent un rôle important dans la formation des icebergs, on n'exagère pas en les appelant des usines d'icebergs En effet les exutoires de la glace continentale y aboutissent. Les blocs sont alors disloqués et coupés en morceaux; alors ils passent un hiver dans le fjord pour être lâchés au dehors lors de la fonte et de la dislocation de la banquise.
-

Côte du Groenland.
Une vue aérienne de la côte du Groenland.

Sous la couverture de glace se cache un sol très ancien, qui prolonge vers l'Est le Bouclier canadien. Il est composé de vieilles roches de granit et de gneiss, de schistes cristallins et de masses éruptives des plus anciennes qu'on connaisse, enfin de sédiments précambriens qui ont donné naissance à des grès rouges et durs.

La surface du Groenland se présente sous un aspect nu et désertique, avec un relief aux formes raides et brusques. Dans la partie occidentale les masses blanches se dressent jusqu'à 1800 mètres, elles sont plus élevées et plus raides encore du côté Est, arrivant à des altitudes dépassant souvent les 2000 à 2500 m; le point culminant (Gunnbjorn) étant même de 3700 m.  La couverture de glace et de neige descend jusqu'à 1500 mètres sur les bords. Les glaciers en allant à la mer étalent une série de moraines parmi lesquelles se loge une ceinture de lacs. L'intérieur est couvert de la calotte glaciaire épaisse et continue de l'inlandsis. Là encore se marque une notable différence entre Levant et Couchant, car cette calotte est beaucoup plus avancée et de dimensions plus considérables à l'Est qu'à l'Ouest.
-

Carte du Groenland.
Carte du Groenland .Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

La partie orientale laisse peu de place aux établissements humains, mais la région occidentale a une bande de terre appréciable dégagée de l'enveloppe glacée. En effet, en arrière de la côte s'étale un sol caillouteux formé par les moraines avec des placages fréquents de limon, et c'est seulement en arrière de celle-ci que la glace règne exclusivement. La surface de l'inlandsis est très accidentée avec des saillants rocheux et des dépressions dues à l'érosion des eaux de fonte. Les lacs y sont nombreux et souvent de dimension considérable. Cependant l'aspect général de la calotte glaciaire est celui d'un vaste haut-plateau.

Le climat du Groenland est un des plus froids qu'on connaisse. La température moyenne reste au-dessous de 0°C. C'est l'emplacement d'un des deux pôles de froid de l'hémisphère Nord (l'autre étant en Sibérie). Il y a cependant des différences entre Est et Ouest, entre Nord et Sud, enfin entre l'intérieur et les côtes, différences conditionnées par l'influence océanique. L'intérieur a une température de -40°C en hiver, -2°C en été, pendant que la côte a entre - 8°C et + 8°C, ceci pour le Sud. Dans le Nord le mois d'août atteint -19°C à l'intérieur, -8° sur la côte. Les variations sont considérables au coeur de l'île, moyennes sur son bord; la situation continentale s'oppose au climat maritime atténué. Pendant l'hiver se produit à l'intérieur un curieux phénomène de foehn (vent chaud), qui amène avec lui de véritables catastrophes. Les précipitations sont rares, inexistantes presque à l'intérieur. Elles surviennent au mois de mars sous forme de tempêtes de neige, durant souvent 4 et 5 jours.

La végétation fuit naturellement l'intérieur, mais se développe avec opiniâtreté sur la côte. Les vallées sont envahies par des toundras. Les arbrisseaux sont assez abondants pour former de petites forêts. Les fjords, bien abrités, sont leur site de prédilection et les bouleaux, les aulnes et les saules élèvent leurs cimes jusqu'à quatre mètres. La côte Est cependant n'a pas d'arbres. La période chaude est embellie par une flore aussi abondante qu'éphémère. Rennes, boeufs musqués, loups, renards, lapins et ours blancs représentent la faune terrestre; la faune pélagique comprend les baleines, les phoques et enfin les harengs. La faune ailée, elle aussi, est très abondante.
 

-

Glaciers du Groenland.
Glaciers du Groenland, vus d'avion. Source : The World factbook.

La vie économique du Groenland a toujours été très médiocre, nourrissant péniblement ses habitants, et s'est longtemps bornée à l'expédition de lard, de graisse, de peaux de phoques et de plumes d'oiseaux, enfin d'huiles et de dents. Aujourd'hui encore, cette économie dépend de façon critique des exportations des poissons et de l'appui substantiel du gouvernement danois, qui fournit environ la moitié des revenus du pays. Le secteur public, y compris des entreprises possédées par les municipalités, joue le rôle dominant dans l'économie. Le plomb et le zinc sont exploités de longue date, ainsi que la cryolithe (à Ivigtut). Mais c'est surtout la prospection d'hydrocarbures et de divers autres minerais, qui a ouvert ces dernières années des perspectives vraiment intéressantes. On s'attend cependant à ce que cela prenne un certain temps avant que la phase de  production puisse être lancée. Le tourisme est le seul secteur offrant un certain potentiel à court terme, même s'il est limité par une saison estivale courte et des coûts élevés.

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.