.
-

Milne-Edwards

Henri-Milne Edwards, dit H. Milne-Edwards est un zoologiste né à Bruges le 23 octobre 1800, mort à Paris le 29 juilet 1885. Reçu docteur en médecine à Paris en 1823, il se livra quelque temps à la pratique et publia plusieurs ouvrages de vulgarisation médicale, puis par ses Recherches anatomiques sur les Crustacés (Paris, 1828) inaugura sa carrière de naturaliste. En 1838, il succéda à Cuvier à l'Académie des sciences, puis en 1841 obtint la chaire d'entomologie du Muséum, en 1843 celle d'entomologie et de physiologie comparées à la Faculté des sciences; en 1862, il succéda au Muséum à Geoffroy Saint Hilaire dans la chaire de zoologie et fut nommé, en 1864, directeur de cet établissement. En 1854, il fut élu membre associé libre de l'Académie de médecine; en 1864, il obtint la croix de commandeur de la Légion d'honneur. 

Henri-Milne Edwards dirigea, à partir de 1837, la partie zoologique des Annales des sciences naturelles, qui renferment une foule de mémoires de lui. Parmi ses ouvrages les plus importants, nous nous bornerons à signaler : Eléments de zoologie, ou Leçons sur l'anatomie, la physiologie, la classification, etc., des animaux (Paris, 1834-35, en 4 part. in-8; nouv. éd. sous le titre: Cours élémentaire de zoologie, 1854, in-12, fig.); Histoire naturelle des Crustacés, etc. (Paris, 1837-41, 3 vol. in-8, av. pl.); Histoire naturelle des Coralliaires ou Polypes proprement dits (Paris, 1858-60, 3 vol. in-8, av. pl.); Recherches pour servir à l'histoire des Mammifères (Paris, 1868-74, 2 vol. in-4, texte et atlas); il rédigea avec Deshayes l'Histoire naturelle des animaux sans vertèbres de Lamarck (Paris, 1836.45,14 vol. in-8). 

Son ouvrage le plus considérable, ses Leçons sur la physiologie et l'anatomie comparées de l'homme et des animaux (Paris, 1855-1884, 44 vol. in-8), n'a été terminé que peu avant sa mort.

Milne-Edwards le premier a nettement exprimé le principe de la division du travail physiologique et défendu l'idée que cette division soit le critérium du degré de perfection de chaque espèce et du rang qu'elle devait occuper dans l'échelle des êtres. Dans son Introduction à la zoologie générale (1853), il expose ses idées sur le plan du monde animé et sur la création des êtres; il rejette comme trop hypothétique les doctrines de l'évolution et du transformisme. (Dr. L. Hn.).

Milne-Edwards (Alphonse), naturaliste, fils de Henri-Milne Edwards, né à Paris le 13 octobre 1835, mort à Paris le 21 avril 1900. Docteur en médecine de la faculté de Paris en 1860, docteur ès sciences en 1861, il fut nommé aide-naturaliste au Muséum d'histoire naturelle en 1862, agrégé de l'Ecole supérieure de pharmacie en 1864, professeur titulaire de zoologie à ladite École en 1865, directeur adjoint du laboratoire de zoologie de l'École des hautes études en 1869, et directeur en 1880, professeur de zoologie au Muséum d'histoire naturelle en 1876, membre de l'institut en 1879, membre de l'Académie de médecine en 1885, et enfin directeur du Muséum d'histoire naturelle en 1892. 

Ses premiers travaux se rapportent à la physiologie médicale, ainsi : Influence de la proportion de phosphate de chaux contenu dans les aliments sur la formation du cal (1856); Etudes chimiques et physiologiques sur les os (1860), etc. Alphonse Mlilne-Edwards a publié ensuite une longue suite d'ouvrages et de mémoires consacrés à l'anatomie des mammifères, à la zoologie en général et à la paléontologie. Nous citerons les principaux : Recherches anatomiques, zoologiques et paléontologiques sur la fa mille des chevrotains (1868); Observations sur quelques points de l'embryologie des lémuriens (1871); Recherches pour servir à l'histoire des mammifères (1868); Recherches anatomiques et paléontologiques pour servir à l'histoire des oiseaux fossiles de la France (1866-71).

L'exploration des grandes profondeurs de la mer, en ce qui concerne leur population zoologique, a été l'objet de plusieurs missions dirigées par Alphonse Milne-Edwards de 1880 à 1883, missions dans Iesquelles il a pu explorer le golfe de Gascogne et l'océan Atlantique jusqu'au Sénégal, la Corse, etc. Des animaux variés ont été capturés jusqu'à 5000 m et des centaines de formes nouvelles sont venues s'intercaler entre des types que l'on supposait jusque là fort distincts. L'auteur a ainsi fait connaître entre autres les modifications des organes des sens que présentent les animaux des grandes profondeurs. Ces campagnes de dragages ont été publiées sous le titre de Expéditions scientifiques du « Travailleur » et du « Talisman ». (Dr. A. Dureau).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.