.
-

Goerres (Jean Joseph). - Ecrivain, né à Coblence en 1776, mort à Munich en 1848 adopta d'abord les doctrines de la Révolution et la philosophie de la nature de Schelling, tout en les alliant à des idées mystiques, publia, à partir de 1807, avec Arnim et Brentano, une collection de Livres populaires de l'Allemagne, où il remettait en honneur les légendes du Moyen âge, fut en 1813 un des plus ardents à soulever ses compatriotes contre les Français, et rédigea dans ce sens le Mercure rhénan; mais, avant continué l'agitation démagogique après 1815, il devint suspect et fut forcé de sortir des Etats prussiens (1819). Ses idées s'étant ensuite tournées vers le catholicisme, il fut accueilli par le roi de Bavière, qui lui confia en 1827 une chaire de littérature et d'histoire à l'Université de Munich. Outre ses écrits politiques et religieux on a de lui une histoire mythique de l'Asie, Le livre héroïque de l'Iran (d'après le Schah-Nameh de Firdousi, Berlin, 1820), et la Mystique chrétienne, 1836-1842 (trad. par Sainte-Foy, 1855). Goerres avait fini par devenir un des chefs de l'école catholique allemande.
Son fis, Guido Goerres, mort en 1852, l'a suivi dans cette voie et a écrit une Histoire de Jeanne d'Arc.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.