.
-

Koblenz (Coblence)

Koblenz (Confluentes en latin; Coblentz ou Coblence en français ) est une ville d'Allemagne, sur la rive gauche du Rhin, au confluent du Rhin et de la Moselle, à 60 m d'altitude, à 718 kilomètres à l'Est-Nord-Est de Paris; 108 000 habitants en 2014. 

Située dans une position pittoresque, entre de jolies collines, Koblenz doit surtout son importance historique à sa position stratégique qui en a fait un des boulevards de l'Allemagne. Les environs produisent des vins excellents, les meilleurs des bords de la Moselle. Lieu de naissance du prince de Metternich, du physicien Max von Laue, découvreur de la diffraction des rayons X, et de l'ancien président français, Valéry Giscard d'Estaing.
-

Coblence : façade de maison.
Coblence : façade de maison.
Façades de maisons, à Coblence.

Les monuments.
La ville comprend la vieille ville aux rues étroites, la nouvelle ville ou Clemenstadt avec un beau quai sur le Rhin, en face, sur la rive droite, on y rattache Ehrenbreitstein et sa forteresse.

Les monuments modernes se groupent autour de la Clemensplatz (théâtre, poste, etc.) et de la place du château; ce dernier a été bâti de 1778 à 1785 par le dernier électeur de Trèves, Clément Wenceslas ; long de 170 m, à trois étages, formé d'un bâtiment central à colonnade, flanqué de deux pavillons, il a assez grand air. 

Parmi les anciens monuments, nous citerons l'église Saint-Castor (Kastorkirche), du côté de la Moselle, fut fondée par Louis le Débonnaire en 836; l'édifice actuel, de style roman, fut achevé en 1208; mais la voûte en bois fut remplacée à la fin de l'époque gothique (1498). On y voit les tombeaux de sainte Ritza, fille ou petite-fille de Louis le Débonnaire, de deux archevêques de Trèves, Kuno et Werner de Falkenstein, morts en 1388 et 1418. C'est dans cette église que s'assemblèrent les fils de Louis le Débonnaire pour leur congrès de 860. 

Notre-Dame (Liebfrauenkirche) est une église romane et gothique  qui domine la ville; les tours, hautes de 58 m sont romanes; la nef date de 1250, le choeur du XVe siècle (1404-1431). 
-

Coblence : L'église Notre-Dame (Liebfrauenkirche).
Coblence : Florinskirche.
L'église Notre-Dame (Liebfrauenkirche).
L'église Saint-Florin (Florinskirche).

L'église évangélique Saint-Florin (Florinskirche) a des tours et une nef romanes, un choeur gothique (bâti en 1356), elle a été restaurée.

L'église des Jésuites date de 1617.

Il faut encore citer : l'ancien burg des archevêques électeurs; la maison des marchands bâtie au XVe siècle, démolie en 1688, relevée en 1725; le Deutsches Eck, au confluent de la Moselle et du Rhin , avec son monument dédié à Guillaume Ier; le pont de la Moselle qui a 14 arches et 320 m de long et a été commencé en 1343. Il porte un aqueduc qui amène à la ville de l'eau prise au village de Metternich. Les autres ponts sont modernes.
-

Coblence : Deutsches Eck.
Deutsches Eck, entre Moselle et Rhin, à Coblence.

Koblenz a été une forteresse de premier rang. Son enceinte fut construite de 1816 à 1828; du côté de la plaine elle était formée d'un glacis casematé avec cavaliers, du côté de la Moselle d'un mur avec cavaliers. Il reste queques vestiges des forts l'entouraient ; les principaux étaient le fort Constantin, le fort Alexandre, le fort François, au pied duquel est toujours le monument de Marceau
-

Coblence : La fontaine du Schängel.
Coblence : La fontaine des Canards.
La fontaine du Schängel 
(Schängelbrunnen)
La fontaine des Canards
(Entenbrunnen).
Photos : © Angel Latorre.

Histoire.
La ville de Koblenz fut fondée l'an 9 av. J.-C. par Drusus qui y établit un camp au confluent de la Moselle et du Rhin. Le nom romain Confluentes est devenu Covelenz, puis Koblenz (Coblentz). Passée aux Francs, Koblenz n'eut pas grande importance d'abord. Nous avons relaté l'entrevue de 860 entre les fils de Louis le Débonnaire. Elle fut cédée en 1018 par l'empereur Henri Il à l'archevêque électeur de Trèves, qui la garda jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Henri V y attira son frère pour s'en emparer (1105). 

En 1138, Conrad III y fut élu empereur dans l'église Saint-Castor; saint Bernard y prêcha la seconde croisade (1146). Edouard III y eut en 1338 une entrevue avec l'empereur Louis de Bavière pour l'entraîner à combattre la France. Pendant la guerre de Trente ans Koblenz fut successivement prise par les Suédois, les Français, les Impériaux (1636). En 1688, les Français l'assiégèrent. En 1786 l'électeur de Trèves, Clément-Wenceslas, y transféra sa résidence jusque-là fixée à Ehrenbreitstein. 
-

Coblence : fort d'Ehrenbreitstein.
La forteresse d'Ehrenbreitstein, perchée à 120 m de haut, au-dessus du Rhin, face à Coblence.

Koblenz devint le centre de réunion des émigrés français, qui y formèrent l'armée de Condé, et fut le quartier général des Prussiens qui marchaient contre la France;  les princes qui devinrent Louis XVIII et Charles X y tinrent leur cour au château de l'électeur. C'est de là que partit le 25 juillet 1792 le fameux manifeste de Koblenz. L'approche de Marceau en chassa l'électeur et ses protégés, les Français y entrèrent (1794), abolirent les couvents, rasèrent les fortifications. En 1798, Koblenz devint le chef-lieu du département de Rhin-et-Moselle. Le 1er juin 1814, les alliés l'occupèrent. Elle passa à la Prusse et devint en 1822 le siège des autorités supérieures de la Province Rhénane. (A.-M. B.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2014. - Reproduction interdite.