.
-

Duvet. - Petites plumes dont la tige, très faible, est garnie de barbes allongées plus ou moins crépues et non attachées ensemble par leurs filets. Presque tous les jeunes oiseaux sont couverts de duvet. Celui-ci  les préserve du froid jusqu'au moment où il est remplacé par les plumes; cependant il persiste et devient permanent chez les oiseaux qui habitent les eaux et chez ceux qui ont l'habitude de voler à des hauteurs considérables. Exposés, dans ce dernier cas surtout, à passer rapidement d'une température chaude à un froid vif, ils peucveut eux aussi bénéficier des qualités isolantes du duvet. Cette moelleuse couverture est, en outre, chez les oiseaux aquatiques, lubrifiée par une légère couette huileuse, qui empêche que l'eau ne pénètre jusqu'à la peau de l'animal.
"Les plumes qui paraissent après le duvet, écrivait Cuvier, ne sont que la continuation de celui-ci; chacune des plumes lâches qui le composent est poussée dehors par celle qui semble lui succéder, et les premières restent attachées au bout des autres jusqu'à ce que la dessiccation et le frottement les en séparent. Il ne faudrait alors peut-être voir dans le duvet que des plumes qui n'auraient point éprouvé l'action de l'air, ce qui expliquerait pourquoi la partie cachée des plumes des oiseaux adultes est toujours sous forme de duvet."
L'industrie a tiré un assez grand parti de cette substance; on connaît son importance dans la literie, pour la confection des coussins de toute espèce. Ce duvet se recueille principalement sur l'estomac, le cou et le ventre de plusieurs espèces domestiques, telles que l'oie, le cygne, le canard, etc., d'où on l'arrache à des époques déterminées; mais le plus précieux, le plus délicat, le plus moelleux et le plus léger est celui d'une espèce de canard, l'Eider commun, nommé pour cette raison Édredon. Le Canard tadorne en fournit aussi d'une très bonne qualité. Les duvets de cygne et d'oie, quoique d'une bien moindre délicatesse, sont recherchés pour la literie et les coussins. Celui du Canard ordinaire est beaucoup moins estimé, surtout celui du canard sauvage. 

D'autres animaux ont aussi une espèce de duvet en naissant, et on le retrouve même chez plusieurs d'entre eux à l'âge adulte; ainsi les chevaux se couvrent d'une sorte de duvet, en Sibérie, aux approches de l'hiver; tout le monde connaît le duvet des chèvres du Cachemire avec lequel se fabriquent ces fins tissus si estimés dans le monde entier.

Le duvet de certains végétaux est formé par des poils mous, courts et abondants; différents organes des plantes peuvent en être pourvus, et l'on dit, dans ce cas, qu'ils sont pubescents; ainsi les feuilles de la cynoglosse, de la guimauve officinale, les tiges de l'orobanche majeure, les anthères de la digitale pourprée, etc. (DGS).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.