.
-

Cartothèque > Atlas classique
Asie physique

Vidal-Lablache
ca. 1910
La superficie de l'Asie (43 millions de km²) dépasse celle de l'Afrique et de l'Europe réunies (30 + 10). Plus découpée que l'Afrique, elle est moins articulée que l'Europe, même au Sud, où pourtant les trois protubérances arabique, indienne, indo-chinoise, rappellent les trois péninsules ibérique, italienne et balkanique.

L'Asie possède le sommet le plus élevé du globe (mont Everest 8840 m), tandis qu'au pied de ses côtes se trouve un des plus grands abîmes que l'on ait jusqu'ici sondé (fosse des Kouriles 8513 m). Au réduit central du Pamir, au toit du monde, viennent s'insérer les chaînes directrices du continent. La forme dominante de l'orographie asiatique est le plateau. Les uns (Tibet, Gobi) forment la masse de l'Asie centrale; d'autres sont répartis à la périphérie (Arabie, Asie Mineure, Décan). Le noeud orographique est précisément le point où deux grandes plaines (celle de Sibérie et celle de l'Inde) se rapprochent le plus.

Carte physique de l'Asie.
Carte physique de l'Asie.
Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

En Asie, plus qu'ailleurs, le relief détermine l'hydrographie. La haute Asie est constituée par des bassins fermés; les grands fleuves coulent dans des plaines excentriques.

La forme massive de l'Asie donne à son climat un caractère continental. Les phénomènes climatologiques joints aux conditions orographiques déterminent 4 zones : 1° Asie antérieure; 2° centrale; 3° sibérienne; 4° Asie du S.-E., pluvieuse et fertile, l'Asie des moussons où se pressent cultures et habitants. (L. R.).



[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.