.
-

Oresme

Nicole (ou Nicolas) Oresme est un physicien et écrivain né en Normandie, peut-être près de Caen, vers 1320, mort en 1382. Il fit ses premières études au collège de Navarre, et, après avoir été reçu docteur en théologie, obtint la charge de grand maître dans cette maison royale en 1355 ou 1356.

Il fut ensuite archidiacre de Bayeux, trésorier de la Sainte-Chapelle, et doyen du chapitre de Rouen. Dès l'année 1360, le roi Jean l'avait donné pour précepteur à son fils (le futur Charles V). Son élève, monté sur le trône, le nomma évêque de Lisieux en 1377, et l'admit dans ses conseils. Il mourut évêque de Bayeux, le 11 juillet 1382. 
-

Oresme.
Nicolas Oresme (ca.1320 - 1382).

Oresme ne peut être compté parmi les controversistes scolastiques : rien, du moins, ne prouve qu'il ait pris quelque part aux débats orageux de l'école, et plaidé pour ou contre l'universel a parte rei. Cependant il rendit à la philosophie d'éminents services. Nous allons les rappeler en peu de mots, et rectifier, en passant, quelques-unes des nombreuses erreurs que les bibliographes ont commises en publiant le catalogue de ses oeuvres. 

On avait de son temps plusieurs traductions latines d'Aristote, faites sur l'arabe ou sur le grec; mais il n'en existait aucune traduction française. Charles V et ses conseillers savaient certainement un peu de latin, mais ils ne comprenaient pas cette langue, Oresme nous le déclare, de manière à lire couramment les traductions latines d'Aristote : le roi le chargea donc de traduire en français, pour l'usage particulier des principaux officiers de la couronne, la Politique et l'Économique. Il commença la traduction de la Politique en 1378, et celle de l'Économique en 1377. Elles furent imprimées l'une et l'autre en 1489, chez Anthoine Vérard, en 2 vol. in-f°. Barthélemy Saint-Hilaire a reconnu qu'Oresme a mis du sien dans ces traductions, et a rendu pleine justice à son savoir, à son mérite. 

L'historien du collège de Navarre, le chanoine Jean de Launoy, n'a pas connu la traduction très libre faite par Oresme des livres du Ciel et du Monde; elle n'a pas été publiée, mais il en existe quatre manuscrits à la Bibliothèque nationale : trois dans l'ancien fonds français, un dans le fonds de Saint-Victor. Il a traduit, en outre, les Remèdes de l'une et de l'autre fortune, de Pétrarque, ouvrage qui peut être classé dans la philosophie morale, et le Traité de l'espère ou de la sphère. De Launoy mentionne une édition du Traité de la sphère, avec des indications insuffisantes. Nous en connaissons divers manuscrits : la Bibliothèque nationale en possède quatre

Parlons maintenant de ses ouvrages originaux, en laissant toutefois de côté ses traités qui concernent l'économie politique, la théologie, et avec ses discours, ses sermons, divers autres opuscules qui n'ont aucun rapport avec la philosophie. C'était un mathématicien, un géomètre habile, et il a beaucoup écrit sur la science des nombres et des lignes, moins toutefois qu'on ne l'a supposé. 

De Launoy lui attribue d'abord un traité de Configuratione qualitatum, conservé, dit-il, dans la bibliothèque de Saint-Victor, et un autre traité de Uniformitate et difformitate intentionum, qui se trouvait, sous un autre numéro, dans la même bibliothèque. Ces deux manuscrits contiennent en fait le même ouvrage sous deux titres différents. Cet ouvrage, qui commence par ces mots : Quum imaginationem meam de uniformitate et difformitate intentionum ordinare caepissem, est encore à la Bibliothèque nationale, dans un recueil de l'ancien fonds du Roi. Tous les problèmes que discute ici Nicole Oresme sont des problèmes physiques ou géométriques; ce terme, intentio, qui a, en scolastique, tant de sens divers; signifie, dans ce petit traité, l'étendue

De Launoy désigne, en outre, un traité de Proportionibus proportionum, dont le manuscrit se voyait, de son temps, à la bibliothèque de Saint-Victor. La Bibliothèque nationale n'en possède qu'un fragment, dans un recueil de l'ancien fonds du Roi. Cet opuscule a été imprimé, en 1505, in-f°, sous le titre de Tractatus proportionum Nicolai Horen, avec divers autres ouvrages de Bassano Politi, de Thomas Bradwardine et de Blaise de Parme. Le même volume contient, en outre, le traité de Latitudinibus formarum, dont la bibliothèque du collège de Navarre avait un manuscrit. 

Un traité d'Oresme de Proportionalitate motuum coelestium existe manuscrit à la Bibliothèque nationale, dans l'ancien fonds : nous avons lieu de croire que c'est l'ouvrage designé sous le titre de de Proportione velocitatum in motibus, dans les anciens catalogues du collège de Navarre et des Augustins du Pont-Neuf.

Enfin, de Launoy compte au nombre des écrits laissés par Nicolas Oresme, un traité de Instantibus, que nous ne connaissons pas. 

Parmi les ouvrages théologiques d'Oresme, il en est un dans lequel on rencontre quelques propositions philosophiques : c'est celui qui a pour titre de Communicatione idiomatum; il a pour objet de justifier l'appropriation aux actes, aux mystères divins, des termes qui, dans l'usage ordinaire, expriment des choses tout à fait humaines. Ce traité n'a pas été imprimé, mais nous en connaissons quatre manuscrits.

Rappelons enfin que Nicole Oresme se montra l'un des plus intraitables ennemis des astrologues. L'étude des astres et de leurs mouvements dans l'espace lui semblait, ainsi qu'il le déclare à la fin du Traité de l'espère, tout à fait digne d'intéresser le philosophe; mais il considérait comme impertinente, comme périlleuse quant à Dieu et au monde, toute conjecture des choses à venir fondée sur l'observation des phénomènes célestes. Il a composé, contre les astrologues, le Livre des divinations, dont on désigne plusieurs manuscrits, une déclamation latine qui a  pour titre Contra astrologos judiciarios, dont le manuscrit est au fonds de Saint-Victor, et un assez long traité en trois parties, qui ont été prises par les bibliographes pour trois traités distincts c'est le n°439 des manuscrits de Saint-Victor. (B. H.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2013. - Reproduction interdite.