.
-

La maison de Brienne

Les comtes de Brienne faisaient remonter leurs ancêtres jusqu'à Engilbert, qui vivait sous Hugues Capet, au Xe siècle. Ils étaient vassaux des comtes de Champagne. L'un d'eux, Jean, monta sur les trônes de Jérusalem et de Constantinople; d'autres furent ducs d'Athènes. Cette maison s'éteignit en 1356, en la personne de Gautier VI, connétable de France. Le titre de comte de Brienne passa depuis aux maisons de Conflans et de Loménie.
Gautier de Brienne, devint roi titulaire de Sicile par son mariage avec la soeur et l'héritière de Guillaume III (1198), mais ne put se faire reconnaître : d'abord vainqueur à Capoue et à Cannes, il fut battu et tué à Sarno, en 1205.

Jean de Brienne, épousa l'héritière du royaume de Jérusalem, Marie, fille de Conrad de Montferrat (1209), se mit en 1217, avec André II, roi de Hongrie, à la tête de la 5e croisade, et essaya, mais inutilement, de se mettre en possession de son royaume que lui enleva l'empereur Frédéric II. En 1229, il se vit appelé à Constantinople après la mort de Robert de Courtenay. Il n'était d'abord que tuteur du jeune Baudouin II; mais il fut reconnu empereur dès 1231. Il repoussa les attaques des Grecs et des Bulgares, et mourut sur le trône en 1237, dans un âge très avancé. Il cultivait la poésie : on le croit le véritable auteur de vers attribués par erreur à Thibaut de Champagne; il les aurait adressés à Blanche de Champagne.

Gautier de Brienne, duc d'Athènes, fut battu et tué en 1312, sur le Céphise, par les Catalans, qui dépouillèrent sa famille du duché.

Gautier de Brienne, général du XIVe siècle, fils du précédent, servit d'abord le roi de Naples, et s'empara en 1342 du souverain pouvoir à Florence; mais il y commit toutes sortes d'exactions et s'en fit chasser au bout d'un an. Il se réfugia en France, où le roi Jean la nomma connétable. Il fut tué peu de mois après à la bataille de Poitiers, 1356.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.