.
-

Smolensk

Smolensk ou Smolens'k est une ville de Russie, à 660 kilomètres au Sud de Saint-Pétersbourg, sur les deux rives du Dniepr et au croisement des lignes ferrées Moscou-Brest et Riga-Orlov; 325 000 habitants. Une des plus anciennes villes de Russie, citée déjà dans les Chroniques de Nestor comme capitale de la tribu slave des Krivitches, Smolensk semble avoir joui pendant longtemps d'une certaine autonomie, les princes de Kiev n'ayant pas osé s'attaquer à une aussi grande et populeuse cité. Sa première incorporation dans les fiefs princiers date de l'an 882, lorsque la ville fut prise, presque sans résistance, par Oleg, conquérant de Kiev. Smolensk subit, depuis, le sort de la plupart des anciennes villes lituaniennes. Disputée d'abord entre les princes feudataires, la ville fut successivement prise et reprise par les souverains de Pologne, de Lituanie, de Moscou. Elle échut, en 1097, à Vladimir Monomaque, prince de Kiev. Deux siècles plus tard, elle devint l'apanage des princes lituaniens. En 1514, elle fut prise par les Moscovites qui durent la céder cent ans après, en 1641, à Sigismond III, roi de Pologne, après un siège de vingt mois. 

Repris par les Russes après un siège de six semaines conduit par le tsar Alexis, Smolensk fut cédé aux Moscovites en 1654, par traité, pour une durée de treize années. Une convention ultérieure (1686) assura aux Russes la possession définitive de cette ville qui devait encore jouer plus tard un rôle considérable dans l'histoire de l'empire. Pendant la guerre russo-suédoise, Smolensk fut en effet le principal point d'appui des troupes russes. Elle a été presque entièrement dévastée lois de la guerre de 1812. Envahie par les troupes de Napoléon, après une résistance héroïque des troupes russes concentrées près de la ville, Smolensk fut d'abord incendié (17-18 août). L'arrière-garde de Napoléon y revint quatre mois plus tard, et le conquérant français séjourna dans la ville du 14 au 17 novembre. On a évalué les pertes de la ville durant la campagne de Napoléon à plus de 6 millions et demi de roubles.

Smolensk semble avoir prospéré particulièrement durant le XVIe siècle, alors que sa population atteignait d'après les uns 80.000, d'après d'autres 200.000 habitants. Un mur d'enceinte de près de 5 km de circonférence, de 10 à 15 m de haut et épais de 3 à 6 m, a été élevé autour de la ville par Boris Godounov de 1596 à 1600. Réparé à plusieurs reprises, muni autrefois de trente-six tours, le mur subit de grandes avaries lors de divers bombardements, notamment en 1611 par les Polonais (Sigismond III), 1632 par les Russes (Cheïn), 1842. Avec le temps, il est tombé en ruines.

Placé dans un site pittoresque, Smolensk, d'un aspect assez agréable, possède de nombreuses églises et chapelles dont la plus importante, la cathédrale de la Dormition, fut construite de 1676 à 1772 sur l'emplacement de la première église en bois, élevée en 1101 et détruite par les Polonais en 1614. La ville possède aussi deux monuments rappelant la campagne de 1812 (monument d'Engelhardt fusillé par les Français, une pyramide), une statue du compositeur Glinka, etc. (P. Lemosof).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.