.
-

Les Cénomans
Les Cénomans (Cenomani) sont un des quatre peuples gaulois de la nation aulerque, qui, à l'arrivée des Romains, était établi dans la Celtique transligérine. Leur capitale était Vindinumn ou Suindinum ou, d'après la table de Peutinger, Subdinum (Le Mans) et ils avaient pour voisins, au Nord, les Esuvii et les Aulerci Eburovices; à l'Est, les Carnutes; au Sud, les Turoni et les Andecavi, et à l'Ouest, les Aulerci Diablintes. Sous Auguste, ils formaient une civitas stipendiaria de la provincia Lugdunensis; au IVe siècle, ils faisaient partie de la Lugdunensis IIIa, dont la civitas Cenomanensium était une des neuf cités. A l'époque carolingienne, le pagus Cenomanicus répond en tout point au vaste diocese du Mans. Leur territoire a formé une partie du Maine. J. Quicherat croyait que le mot Maine ne dérive pas du latin Cenomanicum, mais de la variante Cenomania, qui, ainsi qu'en témoigne la forme Cilmannis de l'ancien nom du Maine, a dû être originairement Cilmaine ou Celmaine. 

Tite Live raconte qu a la suite de l'expédition de Bellovèse, une bande de Cénomans, sous la conduite d'Elitovius, vint se fixer en Italie vers Brixia (Brescia) et Vérone, le long du Pô. D'Arbois de Jubainville ne voudrait pas « confondre les Cenomani d'Italie avec les Cenomanie de Gaule. Cenomani dans :

Te jubet agnates visere Cenomanos
n'est pas le même que Cenomani, le Mans : la quantité et l'accent diffèrent. Dans Cenomani de Gaule, la syllabe man est longue et accentuée; c'est pour cela qu'elle subsiste dans le Mans. Dans Cenomani d'Italie, au contraire, la syllabe man est brève et atone; en français, elle aurait disparu. En Italie, Cenomani est un nom de peuple; en Gaule, c'est un surnom des Aulerci. » Il est possible que ce nom, en passant les Alpes, ait changé de quantité et d'accent, mais on ne peut pas en conclure que les Cénomans du Maine et ceux de la vallée du Pô n'aient pas une souche commune. (L. Will).
.


[Histoire politique][Biographies][Cartothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.