.
-

Peutinger (Conrad), humaniste né à Augsbourg le 14 octobre1469, mort à Augsbourg le 28 décembre 1547. Issu d'une famille de la corporation des marchands et dont plusieurs membres avaient fait partie du Grand Conseil, il reçut une éducation soignée et étudia en Italie (Padoue et Rome) la jurisprudence et  les belles-lettres (1482). Il revint, en 1486 à Augsbourg et fut nommé, en 1493, syndic de la ville; il représenta Augsbourg aux diètes de Lindau et d'Augsbourg, à la convention de Worms (1521), fut chargé de plusieurs missions auprès de l'empereur Maximilien Ier, qui le nomma son conseiller et lui accorda grand crédit; Charles-Quint lui maintint aussi sa faveur; en 1530, il prit part à la célèbre diète d'Augsbourg et protesta contre la décision de la majorité au sujet des hérétiques, puis il résigna ses fonctions pour se livrer à son goût pour les lettres. L'empereur l'éleva au rang de patricien; il avait épousé Marguerite Welser qui lui donna dix enfants et se montra digne de lui par sa vertu et son savoir. 

Peutinger a fondé, en AIlemagne, la science des antiquités romaines et germaniques; il a recueilli un grand nombre de monuments, de manuscrits et de médailles de l'antiquité : le traité de numismatique, qu'il a écrit un des premiers, a été perdu. Ses manuscrits relatifs, en partie, à la chronique du Moyen âge, ont été transportés, plus tard, sur l'ordre du prince Eugène, à la bibliothèque de Vienne (en particulier la fameuse Tabula Peutingeriana, si importante pour la géographie ancienne). Sa bibliothèque, conservée par ses descendants, a été donnée, par le dernier, Ignace-Didier, au commencement du XVIIIe siècle, aux Jésuites d'Augsbourg. Peutinger écrivait purement le latin et savait assez bien le grec, qu'il n'apprit qu'à quarante ans. Son principal titre est d'avoir, par son exemple et son influence, donné une impulsion considérable aux recherches archéologiques et historiques en Allemagne. Il était lié d'amitié avec tous les savants de son temps : Reuchlin, Trithème, Thomas More, Paul Manuce, Beatus Rhenanus, Pirckheim, etc.  (Ph. B.)..



En bibliothèque - Sa principale oeuvre est les Inscriptiones Romanae (Augsbourg, 1520). La célèbre Tabula Peutingeriana est une carte des voies de l'empire romain, venant de la carte terrestre de M. Agrippa, qui a été conservée dans une copie de 1264. Conrad Celtes retrouva cette copie (dessinée sur douze parchemins, dont onze subsistaient) à Worms et la légua à Peutinger, mais la mort l'empécha de publier. Welser en donna des fragments en 1591 et l'original ne fut retrquvé qu'en 1714; il existe à la bibliothèque de Vienne et a été publié par Mannert (Leipzig, 1824,12 feuilles), par Desjardins (Paris,186970, 44 feuilles) et encore, aux deux tiers de sa grandeur, par Miller, Die Weltkarte des Castarius, genannt die Peutingersche Tafel (Ratisbonne, 1888).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.