.
-

La Congrégation des prêtres de l'Oratoire fut établie à Rome, en 1575, par saint Philippe de Néri, qui en dressa les statuts. Elle fut approuvée la même année par Grégoire XIII. On n'y fait aucun voeu monastique. Elle eut pour premier général son fondateur, qui, s'étant démis de sa charge trois ans avant de mourir, fut remplacé par le célèbre Baronius. Elle s'est promptement étendue en Italie, en Suisse et en Provence, et a produit des hommes éminents par leur piété et par leur science. 

Une imitation de cet institut, fondée en France en 1611 par P. de Bérulle, sous le nom d'Oratoire de Jésus, fut confirmée par Paul V en 1613. Elle avait pour but de former les jeunes prêtres aux vertus ecclésiastiques; mais, après la suppression des jésuites, elle étendit les limites de son institution primitive en se livrant à l'instruction de la jeunesse. Son chef-lieu était rue Saint-Honoré à Paris, d'où elle se répandit dans toute la France, en Flandre, en Espagne, etc. Elle a produit Malebranche, Thomassin, et plusieurs autres hommes illustres; elle a laissé le jansénisme pénétrer dans son sein. 

L'institut de l'Oratoire a été rétabli en France, sous le titre d'Oratoire de l'lmmaculée-Conception, par l'abbé Pététot, en 1853, à Paris, et approuvé par Pie IX en 1804, et une congrégation de l'Oratoire de Saint-Philippe de Néri a été instituée en Angleterre, en 1848, par le célèbre P. Newman.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.