.
-

Les quatre fils Aymon

Les quatre fils Aymon est une vieille chanson de geste où sont racontées les aventures de quatre frères qui, persécutés par Charlemagne, abandonnés de leur père, sont contraints de chercher un refuge dans la foret des Ardennes, et sont sauvés d'une mort inévitable par l'intelligence surnaturelle d'un cheval. Les quatre fils du comte Aymon de Dordon ou Dordogne s'appelaient Renaud, Alard ou Adélare, Guichard ou Guiscard, et Richard ou Richardet; leur cheval, Bayard, était un présent de la fée Oriande, et était fée lui-même. Poursuivis par Charles, sont réduits à une misère si grande, qu'ils montent tous les quatre le même coursier : c'est ainsi qu'ils sont représentés sur les images populaires.

Cette chanson de geste est fort originale, et intéressante dans sa première partie; la suite, qui paraît moins ancienne, n'est qu'une série de combats et de sortilèges pour défendre contre l'empereur le château de Montalban ou Montauban, bâti par Renaud en Gascogne. Charles, victorieux, essaye, mais en vain, de faire noyer Bayard; quant à Renau, il se retire, déguisé en mendiant, à Cologne; des ouvriers, jaloux de son habileté, le précipitent du haut d'une tour. On ne connaît pas exactement l'emplacement du château de Montalban, nom commun en Gascogne; mais il existe encore au-dessus de Sedan et de Mézières un village nommé Château-Renaud, où l'on distingue les ruines d'une forteresse, et où, du temps de Malherbe, on voyait encore l'étable de Bayard.

Le plus ancien texte de la Chanson est un manuscrit du XIIIe siècle, conservé à la Bibliothèque nationale; mais c'est déjà une révision et un arrangement de poèmes antérieurs: Au XVe siècle, l'ouvrage français fut traduit en vers italiens, et le roman italien fut à son tour développé en un poème français d'environ 30 000 vers, qui est manuscrit à la Bibliothèque nationale. Puis, un écrivain de la cour de Bourgogne en fit un roman en prose, dont les quatre premiers volumes sont à la Bibliothèque nationale, et le cinquième à la bibliothèque de Munich. (H. D.).



En bibliothèque - L'histoire des quatre fils Aymon a été imprimée pour la première fois en 1493. Un récit populaire sur le même sujet, celui qui se vend toujours dans les foires de Hollande et de Belgique, imprimé on gros caractères et sur papier brouillard, parut à Anvers en 1619: c'est là, plutôt que dans l'original français, que Tieck a puisé l'édition allemande de la Belle et divertissante histoire des quatre fils Aymon. Le roman de Huon de Villeneuve provient, au contraire, de la fable française. Il parut une traduction anglaise des Quatre fils Aymon dans les dernières années du XVe siècle, et une allemande dès 1535. Outre qu'Arioste a donné à Renaud de Montauban et à sa soeur Bradamante une place dans le Roland furieux, on a publié en Italie des poèmes nombreux sur les aventures de Renard; nous citerons seulement : Innamoramento di Rinaldo da Monte Albano, in-fol.,1474 (?); Rinaldo appassionato, 1528, Venise, in-8°; Rinaldo furioso, par Marco Cavallo d'Ancône, Venise, 1525, in-8°. V. l'Histoire littéraire de la France, t. XXII..
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.