.
-

Dutens (Louis). - Savant polygraphe, né à Tours en 1730, de parents protestants, mort en 1812, quitta la France à cause de ses opinions religieuses, adopta l'Angleterre pour patrie et entra dans le clergé anglican. Il accompagna Stuart de Mackenzie, ambassadeur à Turin (1758), fut lui-même plusieurs fois chargé d'affaires de l'Angleterre dans cette résidence et obtint le titre d'historiographe de la Grande-Bretagne, avec un riche bénéfice. Il était membre de la Société royale de Londres et associé de l'Académie des inscriptions de France. 

On a de Louis Dutens une édition estimée, quoique incomplète, des Oeuvres de Leibniz (J. G. H. Leibnitzii Opera omnia), 1768-1769, 6 v. in-4; et plusieurs ouvrages originaux, entre autres : un mémoire Sur le Miroir d'Archimède, Genève, 1777; Recherches sur l'origine des découvertes attribuées aux modernes, 1766 et 1802; un Traité des moyens de réunion de toutes les églises chrétiennes, Genève, 1781, et un livre intitulé : Mémoires d'un voyageur qui se repose, 1806 (ce sont ses propres mémoires).

Dutens (Jean-Michel). - Neveu du précédent, né à Tours en 1732, mort en 1848, s'est fait un nom comme économiste; il professait les doctrines de Quesnay, de Turgot et de toute l'école des physiocrates. Ses principaux ouvrages sont Analyse des principes fondamentaux de l'Économie politique, Paris, 1804; Les travaux publics de l'Angleterre, 1819, savant mémoire fruit d'une mission que lui avait donnée le gouvernement; Histoire de la navigation intérieure de la France, 1829. Il était membre libre de l'Académie des sciences morales.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.