.
-

Jersey
Bailiwick of Jersey

49 15 N, 2 10 W
Jersey est la principale des îles Anglo-Normandes, au Sud de cet archipel, dans la Manche, à 25 kilomètres à l'Ouest de la presqu'île du Cotentin et à 140 kilomètres au Sud de la côte d'Angleterre; 116 km²; 22 km de long du Sud-Est au Nord-Ouest, 10 km de large; 91000 habitants. 

La forme de l'île est celle d'un quadrilatère dont les côtés se coupent à angle droit selon les points cardinaux. 
-

Jersey : le château Elizabeth à Saint-Helier.
Jersey : le château Elizabeth à Saint-Helier.

La pente du sol est du Nord au Sud, les falaises du Nord dominent la mer de 100 et même de 148 m, celles du Sud de 20 m seulement. 

Sur le littoral méridional se creuse la baie de Saint-Aubin, fermée à l'Ouest par la pointe Noirmont, à l'Ouest par la pointe de Pas; à l'Ouest de la baie principale qui renferme les ports de Saint-Aubin et Saint-Hélier, se trouvent la baie de Sainte-Brelade, puis la pointe de la Corbière, dont les falaises déchiquetées et creusées de cavernes forment l'angle Sud-Ouest de l'île; à l'Ouest de la baie principale s'évase la baie Saint-Clément, terminée par la pointe de La Rocque, angle Sud-Est de l'île. 

Le côté occidental est formé par la baie de Saint-Ouen, grève sauvage, bordée de dunes; elle est abritée au Nord par le bastion rochux du Nord-Ouest de Jersey, où se distinguent les avancées rocheuses de l'Etac, de Gros-Nez, et, vers le Nord, de Plémont.

La côte septentrionale est une succession de petites baies creusées de grottes et divisée, par d'abrupts promontoires : la grève de Lecq, le Trou du Diable, la pointe Sorel (extrémité Nord de l'île), la pointe Fremont, le havre Giffard, la Roche aux Fées, la baie Bouley, la pointe de Rozel sont les principaux accidents de ce rivage; à la pointe de la Coupe, angle Nord-Est de l'île, la côte tourne. 

Le rivage oriental, qui fait face au Cotentin, est divisé entre les baies de Sainte-Catherine et Grouville, séparées par le promontoire où s'élève le château de Montorgueil, au-dessus de la ville de Gorey.

L'île est formée de granite et de syénite et se partage en une multitude de vallons bordés de hêtres, de chênes, de châtaigniers, de noyers. Le lierre pullule, revêtant non seulement les troncs d'arbres, mais les rochers, Le plateau où se creusent les vallons est bien cultivé. 

Le climat est très doux, sauf au Nord où le vent salin de la mer brûle la végétation. Les araucarias du Chili, les fuchsias arborescents poussent en pleine terre. 55% du sol sont labourés, 14 % cultivés en prairies. On récolte du blé, des pommes de terre hâtives, des fourrages; les pommiers à cidre parsèment les prés; les fruits de Jersey, en particulier les poires de Chaumontel, sont très goûtés en Angleterre. Une culture propre à Jersey est celle du chou Cavalier dont la tige atteint 2 m de haut et sert à faire des rotins vendus à Saint-Hélier (cabbage sticks).
-

Jersey : la baie de Sainte-Brelade.
Jersey : la baie de Sainte-Brelade.

La race locale des petites vaches laitières de Jersey est très estimée. Le cheval de Jersey, issu d'un croisement avec les chevaux des Cosaques casernés dans l'île au début du XIXe siècle, est de bonne qualité.

L'île exporte en Angleterre les produits du sol, y achète ses étoffes, ses objets métallurgiques, et demande à la France du vin, de la viande, du blé. 

Jersey est une villégiature très goûtée des Anglais qui y vivent en grand nombre. Les 9/10 des habitants sont protestants. La seule ville notable est Saint-Hélier, la capitale. - Il existe près de 600 km de routes, trois ports (Gorey, Saint-Aubin et Saint-Hélier) et une piste d'aéroport. 

Comme les autres îles Anglo-Normandes, Jersey appartient non pas directement au Royaume-Uni, mais à la couronne d'Angleterre. Dans cette île, les États sont présidés par le bailli associé à un chef du gouvernement. L'office de bailli n'est donné « que durant le bon plaisir du prince » : en fait, il est conféré à vie. Le gouverneur a droit de séance aux États, et il peut suspendre l'exécution de leurs décisions en opposant son veto. Les États de Jersey se composent, outre du bailli, président, de douze jurés justiciers, membres de la cour royale et élus à vie par les contribuables de l'île, des douze recteurs anglicans des paroisses de l'île, nommés par la reine (ou le roi), et des douze connétables de ces paroisses, élus pour trois ans par les contribuables de chacune d'elles. 
-

Carte de Jersey.
Carte de Jersey. Source : The World Factbook.

L'économie de Jersey est basée sur des services financiers, l'agriculture, et le tourisme international. En 1996, le secteur financier a contribué pour environ 60% du revenu de l'île. Les pommes de terre, le chou-fleur, les tomates, et particulièrement les fleurs sont les récoltes importantes d'exportation, embarquées la plupart du temps en direction du Royaume-Uni. Le cheptel laitier, reconnu dans le monde entier, représente une importante source de revenu à l'exportation. Les produits laitiers sont dirigés vers le Royaume-Uni et les autres pays de l'Union européenne. Le tourisme représente un quart du PIB. Ces dernières années, le gouvernement a encouragé l'implantation d'industries légères dans l'île : cette politique a eu pour conséquence le développement d'une industrie d'électronique qui s'est ajoutée à la fabrication traditionnelle des tricots. Tous les matières premières premières et l'énergie sont importés, comme une grande part des besoins en nourriture. Les impôts et les droits de succession légers font à l'île un paradis fiscal populaire. Le niveau de vie y est proche de celui du Royaume-Uni. (A.-M. B. / J. Dubois).

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2007. - Reproduction interdite.