.
-

Innocent VI

Innocent VI, Etienne Aubert ou d'Albert, est le 204e,pape. Il a été élu à Avignon le 18 décembre 1352, et est mort le 13 septembre 1362. Il était né près de Pompadour (diocèse de Limoges), avait étudié le droit à Toulouse, y était devenu docteur utriusque, puis professeur et juge-mage. I fut fait évêque de Noyon en 1337, transféré à Clermont en 1340. Clément VI le créa cardinal-prêtre, au titre de Saint-Jean et Saint-Paul, puis cardinalevêque d'Ostie, et le nomma grand pénitencier. Dans le conclave qui eut lieu après la mort de ce pape, les cardinaux arrêtèrent un règlement restreignant le pouvoir de la papauté, et d'après lequel aucun cardinal ne pouvait être créé qu'avec l'approbation des deux tiers des membres du Sacré-Collège; aucun ne devait être suspendu ou déposé que du consentement unanime des autres. Tous jurèrent d'en observer les articles, mais quelques-uns mirent à ce serment la réserve : Si jure nitentur, s'ils sont fondés en droit. Etienne Aubert était un de ceux-là; il fut élu, et s'empressa d'annuler, comme contraire au droit, les dispositions qui limitaient le pouvoir dont il venait d'être investi. 

Mais, avisant des réformes d'un autre genre, il révoqua toutes les commendes, suspendit plusieurs réserves de dignités dans les cathédrales et d'autres bénéfices accordées par Clément VI, et ordonna aux prélats et antres bénéficiers qu'il trouva à sa cour de se rendre dans leurs résidences. En Italie, la plupart des provinces et des villes appartenant au saint-siège s'étaient émancipées ou étaient occupées par des usurpateurs; Innocent envoya connue légat, pour les soumettre, Gil Alvarès d'Alburnoz. Celui-ci s'adjoignit Cola de Rienzo, qu'il fit nommer sénateur de Rome. Rienzo se rendit odieux et fut assassiné (octobre 1354). Malgré cet incident, Alburnoz paraît avoir réussi, par les armes et par les négociations, à rétablir l'autorité pontificale dans les Etats de l'Eglise

Les aventuriers des grandes compagnies étaient attirés vers Avignon, par la facilité de trouver du butin dans des provinces que la guerre n'avaient pas ravagées, et par l'espoir de rançonner les prélats qui se rendaient à la cour du pape. Ceux de la Compagnie blanche s'emparèrent de Pont-Saint-Esprit et menacèrent Avignon. Pour s'en débarrasser, Innocent leur donna 60,000 florins et l'absolution. Après eux, arrivèrent les Tard-Venus; une croisade fut publiée contre eux (1361); les uns passèrent en Lombardie pour faire la guerre aux Visconti, sous la conduite du marquis de Montferrat, les autres furent dispersés par Jacques de Bourbon, comte de la Marche (La Criminalité au Moyen Age). 

On a reproche à Innocent d'avoir trop favorisé ses parents, mais tous les historiens conviennent qu'il fut un homme de moeurs pures et un ami des lettrés : il fit offrir à Pétrarque l'office de secrétaire apostolique. (E.-H. V.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2016. - Reproduction interdite.