.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation du Corbeau
Le Corbeau est une constellation boréale. Il est placé sur l'Hydre, à la suite de la Coupe

Voici ce que les anciens auteurs racontaient à son sujet, selon Hyginus. On dit qu'Apollon, sous la tutelle de qui il était, le chargea d'un message, et que voulant faire un sacrifice, il l'envoya chercher de l'eau pure à une fontaine. Le Corbeau, dans son message, rencontra plusieurs figuiers, dont les fruits n'étaient pas murs. Le Corbeau resta perché sur un des figuiers, en attendant la maturité des figues. Au bout de quelques jours, elles mûrirent, et il en mangea; après quoi, il retourna vers Apollon, avec une coupe pleine. Ce dieu, piqué de ce qu'il l'avait fait si longtemps attendre, et qu'il l'avaiit obligé de se servir d'autre eau, lui infligea pour punition de ne pouvoir boire d'eau, durant tout le temps que les figuiers mûriraient; et pour perpétuer le souvenir de ce châtiment, Apollon figura, au cieux le Corbeau et la Coupe, sur une Hydre, qui lui empêche de boire. Le Corbeau semble lui becqueter l'extrémité de la queue, comme pour se venger de la résistance qu'il lui oppose.

Germanicus ajoute quelques circonstances qui diffèrent un peu. Il prétend, que le Corbeau, qui avait manqué l'heure du sacrifice, était retourné à la fontaine chercher de l'eau, et qu'il y avait trouvé une Hydre, dont la vue l'avait effrayé, de manière qu'il était revenu avec son vase vide; et qu'il avoit menti à Apollon, en lui disant, que toute l'eau s'était échappée du vase. Apollon, qui n'ignorait pas de quelle faute il s'était rendu coupable, l'avait empêché de boire durant le temps où les figues mûrissent , et l'avait ensuite placé aux cieux, où une Hydre, dont il becquette la queue, l'empêche de boire.

Eratosthene prétend, qu'il avait enlevé de la fontaine, dans ses serres, l'Hydre et la Coupe, en disant que c'était ce reptile qui buvait journellement l'eau de la fontaine. Théon adopte à peu près cette dernière tradition, excepté qu'il en fait un esclave d'Apollon, qui ayant ainsi menti a son maître fut change en Corbeau, et placé au ciel. Il ajoute que c'est pour cela que cet oiseau est altéré au commencement de l'automne. Elien, au lieu de figues, met des épis de blé, dont cet esclave d'Apollon attendit la maturité, et qu'il mangea. De là vient, qu'il est très altére au temps de la moisson. Ceci contient une allusion à la Vierge et à son épi, qui sont placés sur le Corbeau.

Enfin il est des traditions, qui portent que Coronis la Pléiade, fille du brûlant Phlégyas, eut d'Apollon Asclépios ou le Serpentaire; que par la suite Ischys, le fort, fils d'Elatus, coucha avec elle (Pausanias). Le corbeau l'ayant apperçu, en instruisit Apollon, qui, mécontent de la nouvelle, et de celui qui la lui apportait, changea le corbeau en noir, de blanc qu'il étéit, et perça Ischys de ses flèches. Peut-être cet Ischys, le fort, est-il Orion. Elatus était fils d'Arcas, ou du Bouvier.

On ajoute (Hyginus) qu'Apollon avait donné Coronis, son amante, en garde au Corbeau; que Zeus / Jupiter, mécontent d'un gardien aussi négligent, foudroya Ischys. Apollon tua Coronis, retira de son sein Asclépios, et changea en noir le corbeau qui jusque là  était blanc.

On l'a mis sous la tutelle d'Apollon, dit Fulgence, parce que seul, contre la nature, il fait éclore ses petits, au milieu des ardeurs brûlantes de l'été; d'autres disent, parce que son cri sert d'augure pour la divination.

Le Corbeau, par sa couleur noire, dit Théon, indique le Nil qui se retire. 

Les Hébreux l'appellent Corab, Orev.

Les Arabes nomment le Corbeau Algorab, Algorabo, Agjaz, Al azad, Arsh al Simak, Alchiba.  La premiere étoile, celle du bec, est Minkar al Gorab. Celle de l'aile, Gjenâh al Gorab al Aiman. (Ch. Dupuis).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.