.
-

Les Mages

A l'origine, ce mot perse mages désignait une tribu de la Médie qui semble consacrée au service religieux médique. Le mot ne paraît pas appartenir à l'ancien culte de Zoroastre et ne se trouve pas avec ce sens dans le Zend Avesta. Les mages représentaient d'abord la religion originaire des Mèdes, et se manifestèrent sous cette forme d'abord par l'usurpation de Gaumatès le Mage qui régna sept mois sous le nom de Smerdis, fils de Cyrus. Les Perses leur vouaient une haine nationale et célébraient chaque année la mémoire du massacre de Gaumatès et de ses acolytes mages par une fête spéciale. 

Mais bientôt le nom fut appliqué même aux prêtres de la religion zoroastrienne, et se perpétua à travers les siècles sous cette forme : les Arabes désignent les sectateurs de la religion mazdéenne par le mot de madjous. Ils avaient déjà sous les Achéménides des villes spéciales, telle que «-Ecbatane des Mages ›, à l'extrême limite de la Perse, et les compagnons d'Alexandre avaient trouvé les mages en possession de fonctions sacerdotales.

Il se peut que ce mot même soit touranien, et qu'il s'introduisit en Chaldée. Les nations étrangères à la Mésopotamie comprirent sous le nom de mages, à tort, les représentants du sacerdoce chaldéen, et la légende chrétienne créa même la visite de Rois mages de l'Orient dont on fit les trois rois de l'Epiphanie. Et, puisque le sens de mage était devenu synonyme de sorcier et d'enchanteur, l'Antiquité et surtout le Moyen âge chrétien emploie le mot de mage comme synonyme de sorcier; de là se sont formés les termes de magie (différent de magisme qui indique encore le culte de Zoroastre), de magique, magicien et magicienne, dans notre usage actuel. (J. Oppert).

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.