.
-

Frise

On donne le nom de frise à la partie de l'entablement comprise entre l'architrave et la corniche et laissée nue ou diversement ornée suivant l'ordre dorique, toscan, ionique, corinthien ou composite, dont dépend la frise et suivant aussi la destination et la richesse de l'édifice que décore cet ordre

Dans l'ordre dorique antique, grec ou romain, et dans l'ordre dorique tel que l'ont étudié de nombreux maîtres de la Renaissance et des temps modernes, la frise est ornée de triglyphes séparant des métopes, lesquelles métopes reçoivent souvent des motifs de sculpture, tandis que, dans les autres ordres d'architecture, la frise est lisse ou décorée d'une ornementation continue consistant parfois en bas-reliefs représentant des scènes empruntées à la religion, à l'histoire ou aux diverses manifestations de la vie humaine. 

C'est aussi dans la frise des entablements de grande importance que l'on ouvre parfois de petites fenêtres, plus larges que hautes, appelées mezzanines et servant à éclairer un étage d'entresol. C'est encore sur la frise ou sur la frise et sur l'architrave réunies, mais, dans ce dernier cas, entre des moulures formant le plus souvent un cadre spécial, que sont placées les inscriptions indiquant, la dédicace ou la destination d'un édifice ou les légendes concourant à sa décoration. En revanche, dans les corniches architravées, la frise est supprimée et les premières moulures de la corniche couronnent directement l'architrave.

L'emploi du mot frise s'est généralisé en architecture et en construction pour désigner certaines parties de travaux qui ont reçu les dénominations suivantes, lesquelles comprennent aussi quelques particularités relatives à la décoration des frises : 
-

Frise bombée. - Frise dont la surface est légèrement saillante, suivant une ligne courbe.

Frise de fer. - Panneau ou bande de serrurerie remplie par un ornement courant et placée aussi bien à la partie inférieure qu'à la partie supérieure d'une grille ou d'une balustrade. 

Frise de lambris. - Panneau beaucoup plus long que large faisant partie d'un revêtement en menuiserie.
 

Frises de parquet. - Bandes ou lames de bois, coupées droit ou obliquement, suivant que le parquet est dit à l'anglaise, à point de hongrie ou à compartiment, et s'assemblant à rainure et languette pour former la surface d'un parquet d'appartement

Frise de parterre. - Plate-bande étroite, garnie de gazon ou de plantes atteignant une faible hauteur et entrant dans la composition d'un parterre. 

Frise ou gorge de placard. - Frise disposée entre le chambranle et la corniche dans une porte en menuiserie. 

Frise fleuronnée, historiée, marine, ornée et frise lisse ou nue. - Les frises, recevant divers ornements empruntés au règne végétal, des sujets d'histoire ou des attributs de marine, sont dites ornées et fleuronnées, historiées ou marines, suivant la nature de ces attributs, tandis que les frises, dépourvues de tout ornement, sont dites lisses ou nues.

Frise peinte ou sculptée. - En dehors de tout ordre d'architecture, les piédestaux ou socles, de forme carrée on circulaire, les surfaces murales des appartements et en général toutes parties de construction sont souvent décorées de bandes étroites et continues recevant une ornementation peinte ou sculptée et souvent aussi peinte, sculptée et dorée, auxquelles on donne le nom de frise, nom donné également dans l'architecture du Moyen âge à tout bandeau sculpté, qu'il soit ou non placé au-dessous de la corniche d'un édifice. 

Frise rustique. - Frise ornant les entablements des ordres toscans de la Renaissance et qui offre l'aspect d'un bossage laissé brut.

Frise symbolique. - Frise dans la décoration de laquelle entrent des ornements ou symboles particulièrement choisis pour rappeler et accentuer la destination d'un édifice. 

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.