.
-

L'ordre corinthien

L'ordre corinthien est un ordre d'architecture qui a été qualifié de féminin par certains architectes de la Renaissance, parce qu'il est d'une grande sveltesse et possède beaucoup d'élégance, surtout dans les proportions de son chapiteau, composé de larges feuilles découpées richement galbées, composées de feuilles d'acanthe, de persil, de laurier et quelquefois d'olivier. De la Grèce l'ordre corinthien passa en Italie; il y devint même l'ordre le plus fréquemment employé, et c'est lui qui donna naissance à l'ordre composite.
-
Athènes : Colonnes corintiennes de l'Olympieion..
Colonnes corinthiennes de l'Olympieion, à Athènes. Source : The World Factbook.

Entre-colonnement corinthien. 
Pour faire l'ordre corinthien sans piédestal, on divise la hauteur proposée en vingt-cinq parties : l'une d'elles forme le module, qui se subdivise en dix-huit parties comme celui de l'ordre ionique. La distance entre les colonnes doit être de quatre modules deux tiers, afin que les architraves qu'elles supportent ne souffrent pas d'une trop grande portée, et que la distribution des modillons de la corniche soit telle que, ceux-ci également espacés, il s'en trouve toujours un dans l'axe de chaque colonne.
-

Hôtel Crillon : colonnes corinthiennes.
Les colonnes corinthiennes de l'hôtel Crillon, à Paris.

Portique corinthien sans piédestal.
L'ouverture des arcades doit avoir neuf modules de largeur sur dix-huit de hauteur; la largeur des pieds-droits est de trois modules.

Portique corinthien avec piédestal.
On divise toute la hauteur en trente-deux parties égales, dont l'une est le module. L'ouverture des arcades doit avoir douze modules de largeur et vingt-cinq de hauteur; la largeur des pieds-droits est de quatre modules.

Entablement et chapiteau corinthiens. 
L'entablement mesure cinq modules de hauteur, ainsi répartis : corniche, deux modules; frise et architrave, un module et demi chacun; quant au chapiteau, il mesure deux modules et demi de hauteur.

Tracé du chapiteau.
On établit le plan de ce chapiteau en formant un carré dont la diagonale a quatre modules; après quoi l'on construit sur chaque face de ce carré un triangle équilatéral, et du sommet de chacun de ces triangles on trace la courbe de l'abaque. Quant au profil, après avoir marqué la hauteur des feuilles, des caulicoles et de l'abaque, on détermine la saillie des feuilles et des caulicoles au moyen d'une ligne amenée de l'extrémité de l'abaque à l'astragale de la colonne; l'enroulement des feuilles ne doit pas dépasser cette ligne.
-
Eglise de la Madeleine : chapiteaux corinthiens.

Les chapiteaux d'ordre corinthien de l'église de la Madeleine, à Paris.
 © Photos : Serge Jodra, 2011.

Base et piédestal corinthiens.
Quand le piédestal a de hauteur le tiers de la colonne, il mesure six modules deux tiers de hauteur; mais souvent, pour lui donner plus d'élégance, on lui donne sept modules. Quant à la base et à la corniche du piédestal, leurs proportions sont respectivement d'un module; le dé a donc par conséquent quatre ou cinq modules, suivant que l'ensemble du piédestal en mesure six ou sept. (Bosc).
-

Ordre corinthien.
Colonne corinthienne.
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.