.
-

Xerxès Ier

Xerxès I (en perse Khsayarsa = le guerrier dominant; chez les Babyloniens, Akhsivarsa, transcrit par les Septante en Assoueros; Assuérus, Ahasverus en latin), roi de Perse  (483-465), né vers 519 av. J.-C. mort en 465. Il était le fils de Darius Ier, fils d'Hystaspe et d'Atossa, fille de Cyrus. Il était né après l'avènement de son père, et lorsque celui-ci mourut (septembre-octobre 485), il écarta du trône ses trois frères aînés, sous le prétexte qu'il était le premier-né depuis que Darius était devenu roi de Perse. 

Immédiatement après son avènement, il eut à réduire l'Egypte qui s'était révoltée, et se prépara pendant trois ans à une expédition contre la Grèce qui avait victorieusement résisté à son père Darius.  Il rassembla dans toutes les provinces de son vaste empire, depuis l'Indus jusqu'à la Méditerranée, une des plus grandes armées que l'histoire connaisse. Partie de Cappadoce, cette armée marcha jusqu'à la Lydie, et, de Sardes, franchit l'Hellespont, à Sestos. Deux ponts furent détruits par les ouragans; Xerxès fit, dit-on, fustiger la mer et y jeter des chaînes pour la punir; à la fin, il réussit à traverser le détroit sur deux ponts de bateaux. 

L'immense armée, passée en revue avant la traversée, mit sept jours à franchir le détroit et se dirigea par la Thrace, la Macédoine et la Thessalie vers la Grèce. En même temps, une flotte de 1200 vaisseaux s'avança le long du littoral; les obstacles qui avaient, sous Darius, empêché l'action maritime, furent écartés on perça le mont Athos, et les vaisseaux arrivèrent dans les eaux grecques. Le récit de la campagne a été donné dans l'article sur les Guerres médiques

Après avoir exterminé dans les Thermopyles les trois cents Spartiates commandés par Léonidas, et avoir perdu 20 000 hommes dans la bataille, il prit Thèbes, Platée, Thespies, entra, sans résistance dans Athènes, qu'il livra aux flammes, mais vit sa flotte anéantie par Thémistocle à Salamine (le 23 septembre 480). Xerxès se retira en Asie Mineure, où il hiverna, et laissa en Grèce son général Mardonius, qui, en 479, fut vaincu et tué à Platées, le jour même où la flotte asiatique fut battue à Mycale en Ionie. 

Le roi vaincu quitta Sardes où il s'était arrêté et fit chemin vers la Perside. En route, il se dirigea sur Babylone, où un Chaldéen, nommé Samaserba, avait usurpé le pouvoir royal. Xerxès le déposa, et assouvit sa fureur sur les grands temples de Babylone qu'il détruisit de fond en comble. De retour à Persépolis, il y bâtit des palais, et projeta d'autres constructions dans les différentes parties de son empire.

Les intrigues de palais, conduites en partie par sa féroce épouse Amestris, assombrirent le règne du monarque tombé en inaction et adonné à la volupté. Le souvenir s'en retrouve dans le roman d'Esther. Enfin, vers décembre 465 ou janvier 464, Xerxès fut assassiné par le chef de sa garde, Artaban, qui enveloppa dans le même sort Darius, fils aîné du roi; mais l'assassin fut tué le même jour, et à Xerxès succéda son fils cadet Artaxerxès Ier Longue-Main. (J. O.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.