.
-

Citadelle

Citadelle (de l'italien cittadella, diminutif de citta, ville), forteresse élevée, soit dans l'intérieur soit au dehors d'une ville, et séparée des maisons des habitants par une esplanade. Il existait des constructions de ce genre chez les Anciens; Ilion était la citadelle de Troie, l'Acropole celle d'Athènes, le Capitole celle de Rome. Le but des citadelles devait être le même pour eux que pour les modernes, c'est-à-dire qu'on les employait à la fois comme défense contre les ennemis du dehors, et comme moyen de réprimer les séditions intestines. 

D'après cette idée, une citadelle est, en général, assise sur l'enceinte de la ville, et a deux issues, une porte d'esplanade et une porte de secours. D'une construction ordinairement régulière, elle est de forme pentagonale : trois de ses bastions font saillie sur la campagne extérieure, de manière à pouvoir foudroyer un camp de siège, et les deux autres sont engagés dans l'enceinte à laquelle elle est adhérente. Il y a quelques citadelles à 4 et à 6 bastions

Toute citadelle se devait d'être plus forte que la place dont elle dépend, et il était dans les règles de ne pas commencer par elle les attaques. Après la prise de la place elle pouvait servir de refuge à la garnison, et soutenir un nouveau siège. 

Le service des forteresses en France fut fait primitivement par les mortes-payes, vétérans ou invalides dont l'entretien coûtait fort peu. A partir de 1652, ils le partagèrent avec l'armée ordinaire. En 1583, on les supprima. Tant que dura l'Ancien régime, les garnisons des citadelles ne purent être changées que sur l'ordre du roi, et jamais plus du tiers des officiers n'eut permission de s'absenter à la fois. Le service de la citadelle était subordonné à celui de la place, en ce que le commandant de celle-ci prescrivait un mot d'ordre général. Mais ce commandant, à moins d'une commission particulière, n'avait pas autorité sur la citadelle, où les rondes et les patrouilles de la ville ne pouvaient pénétrer. L'accès des citadelles était interdit à tous les étrangers, et même aux nationaux qui n'étaient pas bien connus. (B.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.