.
-

Beattie

James Beattie est un poète et critique écossais, né à Laurencekirk, comté de Kincardine, le 25 octobre 1735, mort à Aberdeen le 18 août 1803. Il n'occupa guère que le second rang dans ces deux sphères, mais il l'occupa avec honneur. Fils d'un fermier, il fit de si rapides progrès dans ses premières études, que sa famille espéra lui faire obtenir unebourse à l'université d'Aberdeen. En effet, il gagna la première bourse dans un concours public, et passa quatre ans au collège Mareschall, dirigé par Thomas Blackwell, savant distingué. Beattie, ayant achevé ses études, entra dans la carrière de l'enseignement. Maître d'école à Fordoun, professeur de grammaire latine à Aberdeen, il concilia les devoirs de son état avec le goût très vif qui le portait à la poésie. 

Un recueil d'odes, d'élégies, de stances, qui comprenait aussi une traduction des Églogues de Virgile, fut publié par lui à Londres en 1761. On y trouve de la sensibilité, de l'élégance et de l'harmonie. Cependant, plus tard, Beattie, qui avait senti croître son talent, rougit de cette production de sa jeunesse, et s'efforça constamment d'en faire perdre le souvenir. Ses amis s'occupaient plus que lui des intérêts de sa position et de sa fortune; ils obtinrent qu'on le nommât, en 1760, à la chaire de philosophie du collège Marescball. Beattie avait bien dans l'esprit de l'aptitude philosophique; mais il ne s'était jamais occupé de théorie, et il ne réussit dans la première année de son nouvel enseignement qu'avec le secours des cahiers de son prédécesseur. 

Ce furent pourtant les études philosophiques lui lui valurent la meilleure partie de sa renommée. Il s'y attacha avec sagesse et avec amour, et bientôt, à la suite du docteur Reid, son compatriote, il combattit, par de nombreux. ouvragés, Locke et sa doctrine sensualiste. Son Essai sur la nature et l'immutabilité de la vérité, publié en 1764, est une des oeuvres remarquables de ce que l'on a nommé l'école écossaise, école philosophique qui a déclaré la guerre au scepticisme, au matérialisme, et qui, sans une grande profondeur, a cependant une certaine élévation. Le sens commun joue un rôle important dans cette doctrine, et c'est là aussi le fondement de l'ouvrage de Beattie. 

Déjà, en 1762, il avait composé son Essai sur la poésie et la musique, qui repose sur le principe de l'imitation, mais d'une imitation assez large. Ce traité renferme des vues intéressantes. Beattie, cependant, ne renonçait pas à se distinguer comme poète, et en 1768, il composa son Ménestrel, dont il ne publia la première partie que trois ans plus tard. Le Ménestrel ou les Progrès du génie est le meilleur ouvrage de poésie de cet écrivain, et compléta pour ainsi dire sa réputation. 

Beattie a composé an grand nombre d'essais de philosophie morale ou de psychologie. Les plus remarquables sont la Théorie du langage et les Éléments de la science morale

Comme philosophe, Beattie adopte le grand principe de Reid et de son école, le sens commun, il s'efforce de montrer que les théories de Berkeley, de Hume sont en opposition avec les données du sens commun. Berkeley croit qu'il n'y a point de corps; il a tort, car le sens commun croit à l'existence des corps. Hume croit qu'il n'y a ni corps, ni esprit, rien que des phénomènes; il a tort, car le sens commun croit aux esprits et aux corps, à l'existence des substances. On voit que les écrits de Beattie offrent aussi peu d'intérêt que de profondeur. 

Marié en 1766, il eut deux fils; mais il les perdit tous deux dans la force de l'âge. Il ne se consola jamais de ce double malheur, et les dernières années de sa vie se passèrent dans la solitude. 

Voici la liste des principaux : Essay on the nature and immutability of truth (Edimbourg, 1773); Essay on poetry and music (Edimbourg, 1777). L'Essai sur la poésie et la musique a été traduit en français (Paris, 1778); Dissertations moral and critical on memory and imagination; on draming; the theory of language, etc. (Londres, 1783); Elements of moral science (Edimbourg, 1790, 1793, 2 volumes, Londres, 1814, 2e édition). (G. F.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2019. - Reproduction interdite.