.
-

Valentinien Ier (Flavius Valentinianus), empereur romain (364-375), né à Cibalis en Pannonie en 321, mort à Bregetio (près de Comorn) le 17 novembre 375, était vers 360 tribun des scutarii; mais son attachement à la foi chrétienne le fit disgracier par Julien. Après la mort de Julien et celle de Jovien, il fut proclamé empereur à Nicée par les légions d'Asie. Il confia à son frère Valens le gouvernement de l'Orient et garda pour lui l'Occident. Il fixa sa capitale à Milan, plus voisine que Rome des frontières du haut Danube et du Rhin. 

Soldat courageux, administrateur énergique, Valentinien était d'un caractère emporté, il se laissait aller à des accès de fureur et de cruauté. Il dut lutter contre un chef africain, Firmus le Maure qui prit la pourpre et tenta de soulever l'Afrique du Nord, avec l'appui des tribus indigènes et des donatistes. Valentinien lui opposa le comte Théodose qui vint à bout des rebelles après trois ans de lutte 374-73).

En Bretagne, Valentinien dut refouler les Pictes et les Scots descendus des montagnes de la Calédonie et qui pillaient le plat pays (367-70). Il dut défendre la Gaule septentrionale contre les Francs et les Saxons. Il rejeta les Alamans sur la rive droite du Rhin (366), les battit à Solicinium (Sulz) en 368 et reconquit les Champs Décumates qu'il protégea par de nouvelles fortifications, dictant en 374 la paix aux Alamans, Sur le moyen Danube il repoussa les Quades, qui avaient envahi la Pannonie. Ce fut à la fin de cette campagne que Valentinien mourut d'apoplexie tandis qu'il invectivait furieusement des députés quades auxquels il avait donné audience.

Comme son frère Valens, Valentinien ler intervint dans les disputes entre les catholiques et  les ariens, mais ce fut pour soutenir les catholiques. Il prit le parti du pape Damase contre ses ennemis, et promulgua plusieurs édits contre les sectes hérétiques, en particulier contre les manichéens. (J. Toutain).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.