.
-

Ignace de Loyola (Saint), né en 1491 dans la province de Guipuzcoa en Biscaye, d'une famille noble, se distingua d'abord par sa bravoure dans la carrière militaire. Blessé eu défendant Pampelune contre les Français, en 1524, et transporté au château de Loyola, il avait demandé des livres pour charmer l'ennui de sa convalescence, et on lui donna une Vie de J.- C. et la Fleur des Saints. Cette lecture fit sur lui une impression si vive, qu'il résolut de renoncer au monde pour se livrer tout entier à la pratique des vertus dont les exemples avaient excité son émulation. A peine guéri, il alla prendre l'habit de pèlerin au monastère du Montserrat (Catalogne), et se livra aux plus rigoureuses austérités à l'hôpital de Manresa et dans une grotte voisine de cette ville. En 1523, il s'embarqua à Barcelone pour la terre sainte. 

Revenu en Espagne en 1524, il y commença ses études à l'âge de 33 ans, et alla les continuer à Paris en 1528. C'est là que, dans le dessein de travailler au salut des âmes, il s'adjoignit six compagnons de son zèle; il fit avec eux, le 15 août 1534, dans la chapelle souterraine de l'abbaye de Montmartre, le voeu par lequel ils se lièrent pour fonder ensemble un institut religieux. Il retourna en 1535 respirer l'air du Guipuzcoa pour rétablir sa santé. Arrivé à la fin de 1555 à Venise, où il avait donné rendez-vous à ses compagnons pour faire un pèlerinage aux saints lieux, il les y attendit jusqu'en 1537. Il y fut ordonné prêtre avec eux cette même année, et, n'ayant pu exécuter le pèlerinage projeté, il se rendit à Rome, où Paul III confirma le nouvel institut, en 1540, sous le nom de Compagnie de Jésus (jésuites). Ignace de Loyola en, fut nommé général, en 1541, et en écrivit les Constitutions. Il fonda aussi à Rome une maison pour les filles repenties, le Collège germanique et le Collège romain, et eut la consolation devoir sa Compagnie répandue dans le monde entier avant de mourir, en 1556. Il fut canonisé en 1622.
-

Portrait d'Ignace de Loyola
Ignace de Loyola.

Ignace de Loyola a laissé, outre ses Constitutions, qui sont, pour les Catholiques, une admirable règle de gouvernement, des Exercices spirituels, qui ont été traduits de l'espagnol en latin et dans presque toutes les langues. Ce livre, a dit saint François de Sales, a converti plus d'âmes qu'il ne contient de lettres. La meilleure édition classique de l'Institutum S. J., contenant les Constitutions et les Exercices spirituels, est celle de Prague, 1757, 2 vol. in-fol. Les Exercices spirituels, annotés par le P. Roothaan, général de la Compagnie de Jésus, et traduits sur le texte espagnol par le P. Jennesseaux, ont été publ. en 1 vol. in-12.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.