.
-

La religion
Aperçu
L'émotion religieuse et les formes de la religion.
Méthode de la science des religions
Les définitions de la religion.
Les formes primitives de l'émotion religieuse.
Les formes primitives des dieux.
Le culte.
La magie.
La notion du sacré et de l'impur.
Evolution du sacrifice et de la prière.
L'animisme et le culte des morts.
Les mythes.
La métaphysique religieuse et le symbolisme.
Le sacerdoce
La religion et la morale.
Classification des religions.
Avenir de la religion.
Aperçu.
On a proposé de la religion des définitions multiples dont le défaut commun semble consister en ce que tantôt l'un, tantôt l'autre de ses éléments essentiels, en est exclu. Conçue comme un ensemble de mythes, de dogmes et de pratiques rituelles, elle se réduit à n'être plus qu'une mythologie ou une théologie, à laquelle est étroitement soudé un code de prescriptions cérémonielles, et parfois un recueil de règles morales, mais dont toute valeur, toute signification spécifiquement religieuse demeure et doit demeurer absente; envisagée comme un ensemble de sentiments et d'émotions, analogues aux sentiments esthétiques et moraux, encore qu'ils en soient distincts et gardent leur originalité propre, elle est arbitrairement dépouillée des formes réelles et concrètes ou, en fait, elle a pris corps et elle se transforme en une sorte d'abstraction psychologique qui n'a plus guère de commun que le nom avec ce complexus de concepts, d'images, d'actes, d'états affectifs, qui constitue une religion aux diverses phases de l'évolution humaine qu'il nous est donné d'observer. Lorsqu'on réussit à éviter ce double péril, c'est la plupart du temps en donnant de la religion et des phénomènes religieux une définition purement formelle ou en substituant à une définition véritable une énumération des principales et plus notables manifestations de l'activité religieuse.

Philosophes, moralistes et psychologues sont également disposés à considérer comme la formule même des progrès du sentiment religieux son émancipation des dogmes et des cérémonies et la graduelle disparition des formes arrêtées et des symboles précis où il s'est incarné aux périodes diverses de la longue vie de l'humanité; les théologiens, pour la plupart, sont inhabiles à se représenter l'émotion religieuse dissociée des conceptions qui lui sont traditionnellement unies et n'aboutissant point à des actes rituels déterminés; les uns et les autres ne se peuvent défendre que fort malaisément contre la tendance à identifier dans quelque mesure le commandement moral et l'inspiration religieuse, plus frappés de leur connexion de fait à la période que nous traversons que de l'indépendance, où ils se trouvent logiquement l'un à l'égard de l'autre, et de la nette distinction de leurs origines, que bon nombre cependant des historiens les mieux informés des sociétés primitives et des critiques les plus sagaces ont ouvertement proclamée. (L. Marillier, ca. 1900).


David Douglas, Atlas des cultes anciens : Redécouvrez les extraordinaires traditions de l'aube de temps, Véga, 2010.
2858295867
Frédéric Lenoir, Petit traité d'histoire des religions, Plon, 2008. - Comment est né le sentiment religieux? Comment sont apparues les notions de sacré, de sacrifice, de salut, de prière, de rites, de clergé? Pourquoi Dieu a-t-il d'abord eu les traits d'une femme? Pourquoi la violence est-elle souvent liée au sacré ? Qui sont les fondateurs des grandes traditions religieuses et quel est leur message? Des premiers rituels funéraires des hommes préhistoriques aux grandes problématiques religieuses actuelles, l'auteur explore de manière très limpide l'univers foisonnant du sacré. (couv.).

Wilkinson, L'encyclopédie Gallimard jeunesse des religions, Editions Gallimard, 2010. 2070632954

Odon Vallet, L'Evangile des païens, Albin Michel, rééd.2006.

Bruno Etienne, Heureux comme Dieu en France? La république face aux religions, Bayard, 2005.
-

A partir de nombreuses enquêtes de terrain, réalisées pas ses étudiants partout en France depuis trois ans, et de divers entretiens menés au sein de l'Observatoire du religieux, Bruno Etienne analyse le rapport que les Français entretiennent avec les diverses religions et leurs nouvelles quêtes de sens.

Une première partie constate l'affaiblissement des religions institutionnelles, le recul général de la pratique, la moindre importance accordée à l'appartenance religieuse.Une deuxième partie s'attache aux aspects positifs de ces transformations sociales et aux évolutions des comportements. La religion n'a pas disparu mais ses expressions changent. Les Français savent désormais ce qu'ils attendent ou n'attendent plus des religions traditionnelles et vivent le croire sous de nouvelles modalités. Une troisième partie ouvre des perspectives d'avenir : le vide laissé par les religions instituées laisse place à des absolus sans transcendance ou à divers nouveaux mouvements religieux reconnus par la République. Ou bien encore la demande de spiritualité de nos contemporains s'investit encore dans une religiosité privée plurielle. (Couv.).

Stéphane Dubois, Le fait religieux  dans le monde, essai géographique, Ellipses-Marketing, 2005.
-

Phénomène planétaire, reflétant les lieux où elles se développent, comme les racines des langues, les religions ne doivent pas être négligées comme elles le furent longtemps par les géographes : démographie, faits agricoles, routes et mobilités, alimentation, paysages, vie sociale en portent la marque.

Phénomène de masse — athéisme et agnosticisme sont résiduels — les religions sont un facteur de territorialisation de l’oekoumène. Du lieu de culte à l’espace culturel qu’est une civilisation, il existe à chaque échelle une marqueterie de formes territoriales différenciées par le fait religieux. Comme toutes les frontières non neutralisées par la mondialisation, les religions et leur prosélytisme sont un élément central des équilibres territoriaux et des conflits au-delà de l’expression réductrice de «choc des civilisations».

Le XXIe siècle — siècle des religions, des fanatismes, des affrontements utilisant la légitimation fragile d’un discours religieux — trouvera dans cet ouvrage un essai de décodage des impacts spatiaux de la religion. 

Destiné au public des classes préparatoires, des étudiants universitaires en géographie et en histoire et aux candidats des concours (IEP, CAPES ou agrégation d’Histoire et Géographie) cet itinéraire a pour ambition de restituer, au quotidien, la place éminente du fait religieux dans l’étude de la géographie du monde. (couv.).

Vladimir Grigorieff, Les religions du monde entier, Organisation éditions, 2004.

Ce livre propose des repères concernant les religions du monde entier : il explique ce qui les différencie, ce qui les rassemble, leur histoire, les régions dans lesquelles elles sont implantées... C'est une base indispensable de culture générale, pratique à consulter, qui invite à aller plus loin en fonction des affinités de chacun (couv.).

Jean-Marc de Foville, Comprendre les religions, Hachette, 2004.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.