.
-

Les événements de mai 68
Les √©v√©nements de mai 1968 en France sont une s√©rie de manifestations et de gr√®ves qui ont secou√© le pays et laiss√© une empreinte durable sur la soci√©t√© fran√ßaise. Ces √©v√©nements sont embl√©matiques d'une p√©riode de contestation sociale et de transformation culturelle. Ils ont profond√©ment influenc√© la soci√©t√© fran√ßaise, tant sur le plan des droits des salari√©s et des √©tudiants que sur celui des libert√©s individuelles et des r√©formes politiques. 
Mai 68 s'inscrit dans un contexte international de r√©voltes et de mouvements contestataires, notamment contre la guerre du Vietnam, les r√©gimes autoritaires et les in√©galit√©s sociales. Des √©v√©nements similaires se produisent aux √Čtats-Unis, en Allemagne, en Italie, au Mexique, et ailleurs (V. plus bas).
Les mouvement de Mai 68  intervient dans le contexte des Trente Glorieuses, p√©riode de forte croissance √©conomique, ont transform√© la soci√©t√© fran√ßaise, mais ont aussi accentu√© les tensions entre anciennes structures sociales et nouvelles aspirations. Une croissance d√©mographique rapide et une expansion massive de l'enseignement sup√©rieur ont surcharg√© les infrastructures universitaires, ce qui a provoque un malaise parmi les √©tudiants. De plus, malgr√© la croissance √©conomique, les ouvriers se sentent exclus des b√©n√©fices de la prosp√©rit√©, et les conditions de travail restent difficiles.

Chronologie des événements.
Le 22 mars 1968 commence une occupation de l'université de Nanterre par des étudiants, dirigée notamment par Daniel Cohn-Bendit alors étudiant en sociologie, et marque le début des troubles. Les étudiants protestent contre les conditions universitaires et la société de consommation.

Le 3 mai, après la fermeture de l'université de Nanterre, les étudiants se rassemblent à la Sorbonne. La police intervient, ce qui conduit à des affrontements violents et à l'arrestation de plusieurs étudiants.Le 6 mai, les manifestations étudiantes s'intensifient avec des barricades érigées dans le Quartier Latin. Les affrontements avec la police se multiplient.

Le 10 mai 1968, la Nuit des barricades voit des affrontements violents entre étudiants et forces de l'ordre. Des voitures sont incendiées, et des centaines de manifestants et policiers sont blessés. Cet événement dramatise la situation et attire une attention médiatique considérable.

Le 13 mai 1968, une grève générale est lancée par les syndicats ouvriers en solidarité avec les étudiants. Plus de 800 000 personnes défilent dans les rues de Paris. Du 14 au 19 mai, les grèves s'étendent rapidement à travers le pays. Des millions de travailleurs se mettent en grève et occupent leurs usines. Les secteurs les plus touchés sont l'automobile, les transports et la métallurgie.

Des négociations entre le gouvernement, les syndicats et les employeurs aboutissent aux Accords de Grenelle (25-27 mai 1968), qui proposent des augmentations de salaires, une réduction du temps de travail et d'autres avantages sociaux. Cependant, les accords ne parviennent pas à calmer la situation.

Le 29, Le pr√©sident Charles de Gaulle dispara√ģt bri√®vement de la sc√®ne publique, suscitant des rumeurs sur une possible d√©mission. Le lendemain, De Gaulle revient et prononce un discours t√©l√©vis√©, annon√ßant la dissolution de l'Assembl√©e nationale et appelant √† des √©lections l√©gislatives. Le m√™me jour, une manifestation pro-gouvernementale massive se d√©roule √† Paris.

En juin, les élections législatives voient une victoire écrasante du parti gaulliste, réaffirmant le soutien populaire au gouvernement de De Gaulle. Progressivement, les grèves cessent et les travailleurs retournent au travail, souvent avec des améliorations significatives des conditions de travail et des salaires.

Les résultats de la contestation.
Mai 68 a ainsi accéléré des transformations sociales, notamment en matière de moeurs, de liberté individuelle et de rapports de genre. Le mouvement a encouragé une plus grande liberté d'expression et une remise en question des autorités traditionnelles. A la suite ce ces événements, le gouvernement a aussi mis en place des réformes pour moderniser le système éducatif, augmenter l'autonomie universitaire et améliorer les conditions pour les étudiants. Au final, les événements de Mai 68 ont marqué une génération de militants et d'intellectuels, influençant durablement les mouvements politiques et sociaux en France et dans le monde.

L'effervescence de la fin des années 1960.
Les √©v√©nements de mai 1968 en France s'inscrivent dans un contexte global de mouvements contestataires qui ont marqu√© la fin des ann√©es 1960. Plusieurs mouvements √† travers le monde peuvent √™tre rattach√©s aux √©v√©nements de mai 68 en raison de leurs similitudes id√©ologiques, de leurs revendications et de leurs modes d'action. Ces mouvements, qui ont √©merg√© dans des contextes parfois tr√®s diff√©rents,  partageaient des pr√©occupations communes concernant l'autorit√©, la libert√© individuelle, les in√©galit√©s sociales et les droits civiques. Leurs impacts ont contribu√© √† fa√ßonner les soci√©t√©s dans lesquelles ils ont √©merg√© et ils ont laiss√© un h√©ritage durable dans la culture et la politique contemporaines.

Aux √Čtats-Unis, l'agitation s'inscrit dans le cadre du Mouvement des droits civiques pour l'√©galit√© raciale et la fin de la s√©gr√©gation (Martin Luther King Jr., Malcolm X, Rosa Parks) et de l'opposition √† la Guerre du Vietnam (John Kerry des groupes comme les Students for a Democratic Society (SDS)). Le Mouvement des droits civiques est √† l'origine de manifestations pacifiques, de sit-ins et de marches (par exemple, la Marche sur Washington en 1963). L'opposition √† la Guerre du Vietnam se signale par des manifestations, notamment √† l'universit√© de Berkeley et dans d'autres campus, des sit-ins, ainsi que le br√Ľlage de cartes de draft (conscription).

Au Royaume-Uni, on assiste à un mouvement contre la Guerre du Vietnam et a des revendications étudiantes demandant des réformes éducatives. Des manifestations de masse et des occupations universitaires (notamment à la London School of Economics) ont lieu.

En Allemagne, le mouvement de 1968 (68er-Bewegung) appara√ģt en opposition √† l'autoritarisme, √† la soci√©t√© de consommation et √† l'h√©ritage nazi encore pr√©sent. Parmi les figures-cl√©s, on remarque Rudi Dutschke, membre de l'Union socialiste allemande des √©tudiants (SDS). Des manifestations √©tudiantes, des occupation d'universit√©s et des affrontements avec la police ont lieu.

En Italie, l'Automne chaud (Autunno caldo) correspond à des luttes ouvrières pour de meilleures conditions de travail et une société plus égalitaire. On assite à des grèves massives dans les usines, à des occupations d'usines et à des manifestations de rue. Une réforme du travail et des concessions importantes sont obtenues des employeurs.

En Tch√©coslovaquie, 1968 est l'ann√©e du Printemps de Prague. Le contexte est celui de la tentative de r√©formes d√©mocratiques et lib√©rales au sein du r√©gime communiste faite sous la houlette d'Alexander Dubńćek, leader r√©formiste du Parti communiste tch√©coslovaque. Les r√©formes politiques et √©conomiques et l'ouverture d√©mocratique sont sanctionn√©es par l'invasion du pays par les troupes du Pacte de Varsovie en ao√Ľt 1968 et  la r√©pression des r√©formes.

En Pologne, des protestations ont lieu en mars 1968 contre la censure et les politiques r√©pressives du gouvernement. Des manifestations √©tudiantes on lieu √† Varsovie. Elles sont r√©prim√©es violemment par le gouvernement. Des poursuites sont engag√©es contre les manifestants. De nombreux intellectuels juifs polonais sont  forc√©s √† l'√©migration.

Au Mexique, le mouvement √©tudiant de 1968 appara√ģt dans le contexte de l'ppression politique. Il demande de r√©formes d√©mocratiques, s'oppose aux violences polici√®res. Des manifestations √©tudiantes et l'occupation de l'Universit√© nationale autonome du Mexique (UNAM) ont lieu. Le pouvoir r√©pond par le massacre de Tlatelolco (2 octobre 1968), o√Ļ des centaines d'√©tudiants sont tu√©s par les forces gouvernementales.

En Am√©rique du Sud, √©clatent des r√©voltes et r√©volutions, en opposition  aux dictatures militaires et aux r√©gimes autoritaires. Elles s'expriment par des manifestations, des gu√©rillas urbaines et des, mouvements r√©volutionnaires.

Au Japon, on constate également des mouvements étudiants et syndicaux. Ils s'inscrivent dans l'pposition à la guerre du Vietnam, et expriment aussi une critique de la société de consommation et la demande de réformes éducatives. Des manifestations étudiantes, de occupations de campus et des affrontements violents avec la police ont lieu. Au coeut de la contestation : Zengakuren, la fédération nationale des associations autonomes d'étudiants.

.


[Histoire politique][Biographies][CartothŤque]
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2024. - Reproduction interdite.