.
-

Stace, P. Papinius Statius, poète latin, né à Naples l'an 61 de J?C., m. en 96, avait pour père un homme qui lui-même était distingué comme poète et comme orateur et qui fut précepteur de Domitien. Il remporta plusieurs couronnes aux fêtes lustrales de Naples et dans d'autres solennités, jouit d'une immense réputation de son vivant, fit de ses poésies des lectures publiques qui furent très suivies et reçut les bienfaits de Domitien, qu'en revanche il a trop loué. On a de lui : la Thébaïde, poème épique en 12 chants, qui offre, avec les défauts de la littérature du temps, des beautés supérieures; l'Achilléide, autre poème épique, qu'il n'a conduit que jusqu'au milieu du IIe chant, et 5 livres de poésies diverses ou Silves (c.-à-d. Mélanges) : la plupart se composent de petites pièces adressées à ses amis pour célébrer leur habitation, leurs travaux ou leur fortune. On trouve dans Stace une facilité, une abondance extraordinaires, mais aussi beaucoup d'exagération.


Editions anciennes - Les meilleures éditions de ce poète sont celles de Gronovius, Amst., 1653; de Markland, Londres, 1728; de Ferd. Hand, Leipz., 1817; de Dübner, Paris, 1837, et d'Imhof, Halle, 1860. Cormiliolle l'a traduit en français, 1778 et 1802 (réimp. en 1820), 5 vol. in-12. II en a paru deux traductions nouvelles, l'une dans la collection Panckoucke, par MM. Rinn, Achaintre, et Bouteville, l'autre dans la collect. Nisard, par MM. Guiard, Arnould et Wartel. Luce de Lancival a imité l'Achilléide en vers.

En librairie - Stace, Thébaïde, Les Belles Lettres (Série latine), 1990-1994, 3 vol. ; Achilléïde, Les Belles Lettres (Série latine), 1971;Silves, Belles Lettres (Série latine), 2 vol.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.