.
-

Les follicules

Le nom de follicule (du latin folliculus = petit sac), en botanique, dĂ©signe des fruits secs Ă  une seule loge formĂ©e par la feuille-carpellaire repliĂ©e sur elle-mĂŞme et soudĂ©e par ses bords, qui constituent le placenta sur lequel sont insĂ©rĂ©es les graines dans l'intĂ©rieur. C'est dans les follicules surtout qu'on peut observer et comprendre l'origine des pĂ©ricarpes, et l'analogie de leur organisation avec celle des feuilles. Les fruits des ellĂ©bores, des pieds d'alouette, des nigelles, des apocyns, etc., sont des follicules. Chez les animaux, le terme de follicules s'applique Ă  des organes très simples de sĂ©crĂ©tion, qui sont logĂ©s dans l'Ă©paisseur des diverses membranes muqueuses ou de la peau. CreusĂ©s dans la membrane mĂŞme par un vĂ©ritable refoulement de sa substance, ils offrent une cavitĂ© en forme de cul-de-sac, de tube simple ou lobĂ©, touiours terminĂ©e en cul-de-sac et s'ouvrant, d'autre part, Ă  la surface de la membrane. L'Ă©pithĂ©lium, dont celle-ci est revĂŞtue Ă  sa surface, descend  dans le follicule et en tapisse tout l'intĂ©rieur. Un fin rĂ©seau de vaisseau sanguins serpente dans le tissu de la membrane autour de chaque follicule, et apporte les matĂ©riaux d'oĂą cet organe si simple extrait le mucus qu'il verse. 

La plupart des glandes proprement dites paraissent constituĂ©es par des Ă©lĂ©ments analogues aux follicules, pour la forme et la structure, mais, rĂ©unis en très grand nombre et abouchĂ©s dans des canaux communs de dĂ©versement; c'est ce qui donne aux lobules Ă©lĂ©mentaires de ces glandes une configuration extĂ©rieure analogue Ă  celle d'une grappe de raisin, et leur a valu le nom de glandes Ă  acini (du latin acinus, grain de raisin). On a donc pu considĂ©rer les follicules comme le ty pe de l'Ă©lĂ©ment sĂ©crĂ©teur; mais cette forme Ă©lĂ©mentaire n'exclut pas des diffĂ©rences nombreuses entre les divers follicules, et, d'apr leurs formes et la nature de l'Ă©pithĂ©lium qui les tapisse, on en distingue deux genres et plusieurs espèces : 

1° les folicules droits, tels que ceux des voies digestives, des conduits biliaires, et en général des muqueuses très profondément situées.

2° les folicules enroulés, qui s'observent surtout dans la peau, dans la muqueuse du conduit auditif.

On a souvent confondu sous le nom de follicule des grappes simples, comme celles qui sécrètent la matière grasse ou sébacée de la peau, comme les glandes de Peyer dans l'intestin. C'est également à tort qu'on a donné parfois à l'organe qui produit le poil le nom de follicule pileux.

Follicules ovariens.
Les follicules ovariens sont  prĂ©sentes dans les ovaires. Ils jouent un rĂ´le crucial dans le processus de reproduction et le cycle menstruel fĂ©minin. 

Les follicules ovariens sont constitués d'un ovocyte en développement entouré de cellules de la granulosa. L'ovocyte est la cellule reproductrice femelle, qui se développe à l'intérieur du follicule ovarien. Les follicules ovariens passent par plusieurs stades de développement au cours du cycle menstruel. Au début du cycle, plusieurs follicules primordiaux sont activés, mais un seul follicule mature, appelé follicule de De Graaf ou follicule ovarien mature, atteint le stade de l'ovulation. Ce follicule libère un ovocyte lors de l'ovulation, environ au milieu du cycle menstruel.

Le développement des follicules ovariens est régulé par des hormones sexuelles, notamment les gonadotrophines hypophysaires FSH (hormone folliculo-stimulante) et LH (hormone lutéinisante), ainsi que les hormones ovariennes œstrogènes et progestérone. Ces hormones contrôlent la croissance des follicules, la maturation de l'ovocyte et l'ovulation. L'ovulation se produit lorsque le follicule ovarien mature rompt la surface de l'ovaire et libère l'ovocyte dans la trompe de Fallope. C'est à ce moment que l'ovocyte est prêt à être fécondé par un spermatozoïde, débutant ainsi le processus de fertilisation et de développement embryonnaire.

En plus de produire des ovocytes, les follicules ovariens sécrètent également des hormones, notamment des œstrogènes. Ces hormones jouent un rôle crucial dans le contrôle du cycle menstruel, la régulation de la fertilité et le maintien de la santé reproductive.

Follicules pileux.
Les follicules pileux sont situées dans la peau et sont responsables de la croissance et de la régénération des poils. Chaque follicule pileux est une structure en forme de poche située dans le derme de la peau. Il est composé de plusieurs parties : le bulbe pileux, la papille pileuse, la gaine épithéliale et la glande sébacée.

Le bulbe pileux est la partie la plus profonde du follicule pileux. C'est là que se trouve la matrice des cellules qui sont responsables de la croissance du poil. Les cellules de la matrice se divisent activement pour produire de nouvelles cellules qui poussent vers le haut, formant ainsi le poil. papille pileuse est une petite structure vasculaire située au fond du bulbe pileux. Elle fournit des nutriments et de l'oxygène aux cellules de la matrice, ce qui est essentiel pour la croissance et la régénération des poils. La gaine épithéliale entoure le bulbe pileux et forme une structure protectrice pour les cellules en croissance. Elle est composée de plusieurs couches de cellules qui produisent la kératine, la protéine principale constituant les poils. Les glandes sébacées sécrètent du sébum, une substance huileuse qui lubrifie et protège le poil et la peau. Le sébum est libéré dans le follicule pileux et remonte le long du poil, le rendant brillant et souple.

Les follicules pileux passent par un cycle de croissance qui comprend trois phases : anagène (phase de croissance), catagène (phase de transition) et télogène (phase de repos). Pendant la phase anagène, les cellules de la matrice se divisent activement et produisent un nouveau poil. Pendant la phase catagène, la croissance du poil ralentit et la papille pileuse se rétracte. Enfin, pendant la phase télogène, le follicule entre en repos et le poil reste attaché à la racine jusqu'à ce qu'un nouveau cycle de croissance commence.

Follicules lymphoĂŻdes.
Les follicules lymphoïdes sont des structures présentes dans divers organes lymphoïdes du corps humain, tels que les ganglions lymphatiques, la rate, les amygdales et les muqueuses associées aux voies respiratoires, digestives et génitales. Les follicules lymphoïdes sont principalement constitués de lymphocytes B, une population de cellules immunitaires spécialisées dans la production d'anticorps. Ces lymphocytes B sont organisés en groupes compacts à l'intérieur du follicule.

Les follicules lymphoïdes sont des sites où les lymphocytes B peuvent être activés en réponse à la présence d'antigènes étrangers. Lorsqu'un lymphocyte B reconnaît un antigène spécifique, il subit une activation, se différenciant ensuite en plasmocytes, qui sont des cellules spécialisées dans la production d'anticorps. Les plasmocytes générés dans les follicules lymphoïdes produisent des anticorps spécifiques dirigés contre l'antigène qui a initié la réponse immunitaire. Ces anticorps circulent dans le sang et la lymphe pour neutraliser les agents pathogènes ou marquer les cellules infectées pour la destruction par d'autres cellules immunitaires.

Les follicules lymphoïdes peuvent être associés à d'autres structures, telles que les centres germinatifs, qui sont des zones spécifiques à l'intérieur des follicules où ont lieu les processus de maturation et de sélection des lymphocytes B. Les centres germinatifs sont importants pour la génération de réponses immunitaires spécifiques et durables.

Follicules thyroĂŻdiens.
Les follicules thyroĂŻdiens sont des  structures sphĂ©riques ou ovales qui composent la majeure partie de la glande thyroĂŻde.Chaque follicule est entourĂ© d'une membrane basale et est composĂ© d'une couche de cellules Ă©pithĂ©liales thyroĂŻdiennes appelĂ©es thyrocytes.

À l'intérieur de chaque follicule se trouve une substance gélatineuse appelée colloïde. Le colloïde est composé de thyroglobuline, une protéine précurseur des hormones thyroïdiennes. Les thyrocytes sécrètent de la thyroglobuline dans le colloïde, où elle est stockée jusqu'à ce qu'elle soit nécessaire pour la production d'hormones. Les thyrocytes sont responsables de la production des hormones thyroïdiennes T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine), à partir de la thyroglobuline stockée dans le colloïde. Ils captent la thyroglobuline du colloïde, la dégradent en molécules de T3 et T4, puis libèrent ces hormones dans la circulation sanguine.

La production et la libération des hormones thyroïdiennes sont régulées par l'hypophyse et l'hypothalamus via le système hypothalamo-hypophysaire. L'hormone thyroïdienne stimulante (TSH), produite par l'hypophyse, stimule les follicules thyroïdiens pour augmenter la production d'hormones thyroïdiennes en réponse à des niveaux d'hormones thyroïdiennes bas. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 ont de nombreux effets sur le métabolisme, la croissance et le développement dans tout le corps. Elles influencent le taux métabolique basal, la thermogenèse, le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines, ainsi que le développement neurologique et musculaire.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2024. - Reproduction interdite.