.
-

Inventaires > Les mots de la matičre > K
K
KaĂŻnite, du grec kainos = nouveau, Ă©trange. - MinĂ©ral qui est un sulfate double de potassium et de magnĂ©sie hydratĂ© (KMg(SO4)Cl·3H2O). On l'appelle aussi picromĂ©ride. Il existe dans la nature, mais c'est un minĂ©ral relativement rare qui se forme dans les dĂ©pĂ´ts Ă©vaporitiques, c'est-Ă -dire dans des environnements oĂą l'eau s'Ă©vapore rapidement, laissant derrière elle des minĂ©raux dissous. On le trouve par exemple dans les dĂ©pĂ´ts de sel, les lacs salĂ©s et les lagunes oĂą la concentration de sels est Ă©levĂ©e.  Ses principaux gisements sont le volcan du VĂ©suve et la mine de Stassfurt. La kaĂŻnite peut se prĂ©senter sous forme de cristaux prismatiques allongĂ©s ou de masses cristallines granulaires. Elle peut ĂŞtre incolore, blanche, grise, jaunâtre ou bleuâtre. La kaĂŻnite est soluble dans l'eau et a un goĂ»t salĂ©.

Kaolin. - Argile rĂ©fractaire, blanche et friable, constituĂ©e principalement de kaolinite, un minĂ©ral argileux d'origine alumineuse, et qui entre dans la composition de la porcelaine. Le kaolin rĂ©sulte de l'altĂ©ration du feldspath des granits. 

Kaolinite. - Minéral argileux faisant partie du groupe des silicates. Sa composition chimique est Al2Si2O5(OH)4, ce qui signifie qu'elle est principalement composée d'aluminium, de silicium et d'oxygène, avec des ions hydroxyle. Elle tire son nom de la localité de Kao-Ling en Chine, où elle a été exploitée pour la première fois. La kaolinite est largement répandue et se trouve dans de nombreuses régions du monde. Elle se forme généralement par altération chimique de minéraux silicatés tels que le feldspath, sous l'action de l'eau et de l'acide carbonique. Ce processus altère les minéraux primaires pour former de nouvelles phases telles que la kaolinite. Ce minéral est couramment associé à des argiles, et il est utilisé dans une variété d'applications industrielles. Parmi ses utilisations les plus courantes, on trouve la fabrication de papier, de céramique, de plastiques, de caoutchouc, de peintures et de produits pharmaceutiques. Sa nature fine et sa capacité à former un matériau plastique lorsqu'il est mélangé avec de l'eau en font un matériau précieux dans de nombreux processus de fabrication. La kaolinite est également utilisée dans l'industrie cosmétique, notamment dans les produits de soins de la peau et les produits de maquillage en raison de ses propriétés absorbantes et adhésives. En outre, la kaolinite est employée comme indicateur géologique pour déterminer les conditions de formation des roches et des sols, en particulier dans les environnements de météorisation et d'altération.

Kaon ou méson K. - Particule composée d'un quark ou d'un anti-quark s et d'un quark ou anti-quark u ou d. Ces particules ont des masses légèrement supérieures à celles des pions (mésons Pi). Il existe plusieurs types de kaons, dont les plus courants sont le kaon neutre (K0) et le kaon chargé (K+ et K-). Le kaon neutre est une combinaison des quarks s et d'un antikaon down (d̅), tandis que les kaons chargés sont des combinaisons des quarks s et d'un quark up (K+) ou d'un quark down (K-). Les kaons sont connus pour leur propriété de violation de la symétrie de charge-parité (CP) : ils peuvent se désintégrer de différentes manières en produisant des particules différentes et leurs antiparticules. Cette violation de la symétrie CP a été observée expérimentalement et a joué un rôle important dans les études sur l'asymétrie matière-antimatière de l'Univers.

Karstique (paysage). - Type de paysage caractĂ©risĂ© par la prĂ©sence de formations gĂ©ologiques rĂ©sultant de la dissolution de roches solubles, gĂ©nĂ©ralement du calcaire ou de la dolomie,  lorsque l'eau s'infiltre dans le sol. Les paysages karstiques se forment grâce Ă  un processus appelĂ© karstification, qui implique la dissolution chimique des roches solubles par l'eau. Ils se caractĂ©risent par diverses formations, telles que des gouffres, des grottes, des rivières souterraines et des pertes de cours d'eau. On trouve des zones karstiques dans le monde entier, principalement dans les rĂ©gions oĂą le calcaire ou la dolomie sont prĂ©sents. Exemples : les karts calcaires de de Guilin en Chine, la rĂ©gion du Karst en SlovĂ©nie et la pĂ©ninsule du Yucatan au Mexique, avec ses cĂ©notes ( = puits naturels remplis d'eau souterraine).

Kelvin (symbole : K), du nom de lord Kelvin. - UnitĂ© de tempĂ©rature absolue (tempĂ©rature thermodynamique) dans le système international (SI) . 0 K (zĂ©ro absolu) = -273,15 °C).  Le kelvin est dĂ©fini en utilisant l'Ă©chelle de tempĂ©rature thermodynamique, Ă©galement appelĂ©e Ă©chelle de Kelvin.

Kenorland. - Supercontinent hypothĂ©tique qui aurait existĂ© d'il y a environ 2,7 Ă  1,6 milliards d'annĂ©es. Selon les modèles gĂ©ologiques et palĂ©omagnĂ©tiques, on pense que Kenorland pourrait avoir Ă©tĂ©,  Ă  la suite de sa fragmentation, Ă  l'origine des supercontinents (Ă©galement hypothĂ©tiques) Columbia et Rodinia.

Kepler (lois de). - Il s'agit de trois lois relatives aux mouvements des planètes. Elles ont Ă©tĂ© Ă©noncĂ©es au dĂ©but du XVIIe siècle par Johannes Kepler, dans une perspective purement cinĂ©matique, puis reformulĂ©es dans le cadre de la dynamique classique par Isaac Newton, oĂą elles apparaissent comme une consĂ©quence de la loi d'attraction universelle. Les lois de Kepler s'appliquent non seulement aux planètes du Système solaire, et aux autres objets cĂ©lestes tels que les comètes, les astĂ©roĂŻdes et les satellites naturels qui orbitent autour des planètes, mais aussi Ă  tout objets  celestes en orbite autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.

• Première loi de Kepler ( = loi des orbites). - Les planètes décrivent autour du Soleil des orbites elliptiques dont le Soleil occupe l'un des foyers. En d'autres termes, l'orbite d'une planète n'est pas un cercle parfait, mais une ellipse où le Soleil n'est pas situé au centre exact de l'ellipse, mais légèrement décalé vers l'un des foyers. Il s'ensuit que la distance entre la planète et le Soleil varie au cours de son orbite. À certains moments, la planète est plus proche du Soleil (périhélie), tandis qu'à d'autres moments, elle est plus éloignée (aphélie).

• Deuxième loi de Kepler (= loi des aires). - Les mouvements d'une planète sont tels que les aires balayĂ©es par son rayon vecteur (segment qui la joint au Soleil) dans des intervalles de temps Ă©gaux sont Ă©gales.  Lorsqu'une planète se rapproche du Soleil et se dĂ©place plus rapidement, elle balaye une aire plus grande dans un intervalle de temps donnĂ©. Lorsqu'elle s'Ă©loigne du Soleil, elle se dĂ©place plus lentement et balaye une aire plus petite dans le mĂŞme intervalle de temps. Cela implique que la vitesse orbitale d'une planète varie en fonction de sa position par rapport au Soleil. Elle est plus Ă©levĂ©e lorsque la planète est proche du Soleil (pĂ©rihĂ©lie) et plus basse lorsqu'elle est Ă©loignĂ©e du Soleil (aphĂ©lie).

Lois de Kepler (suite) :
• Troisième loi de Kepler ( = loi des périodes). - Les carrés des temps de révolution des planètes sont proportionnels au cube des demi-grand axes des ellipses que tracent leurs orbites.
Mathématiquement, cela peut être exprimé comme suit :
T² = k . a³
où T représente la période orbitale de la planète (le temps nécessaire pour accomplir une orbite complète), a représente la distance moyenne de la planète par rapport au Soleil, et k est une constante de proportionnalité.

Autrement dit, plus une planète est Ă©loignĂ©e du Soleil, plus sa pĂ©riode orbitale est longue. 

Kermésite. - Minéral rare composé principalement d'antimoine et de soufre. Sa formule chimique est Sb2S2O. Elle appartient au groupe des sulfures et des sulfosels. La kermésite se trouve généralement sous forme de cristaux prismatiques ou aciculaires. Ce minéral est nommé d'après la couleur rouge kermès, qui est une couleur produite par un pigment rouge vif historiquement extrait d'insectes, notamment du cochenille. La kermésite est souvent associée à d'autres minéraux antimonifères dans les gisements métallifères. Elle est utilisée principalement comme minerai d'antimoine. En raison de sa rareté et de son utilisation limitée, la kermésite a également une valeur pour les collectionneurs de minéraux en raison de sa belle couleur et de ses caractéristiques cristallines distinctives.

Kernite. - MinĂ©ral appartenant Ă  la famille des borates, principalement composĂ© de borate de sodium hydratĂ© et  gĂ©nĂ©ralement associĂ© Ă  d'autres minĂ©raux de borate et d'Ă©vaporite dans les dĂ©pĂ´ts salins. Sa formule chimique est Na2B4O6(OH)2·3H2O. Elle peut ĂŞtre trouvĂ©e sous forme de cristaux incolores, blancs ou jaunes et peut ĂŞtre translucide Ă  transparente. La kernite est soluble dans l'eau et possède une structure cristalline monoclinique. Elle est souvent formĂ©e par l'Ă©vaporation lente de l'eau dans des lacs ou des bassins oĂą les concentrations de borate sont Ă©levĂ©es. Les principaux gisements de kernite se trouvent en Californie, aux États-Unis, mais on la trouve Ă©galement dans d'autres rĂ©gions du monde oĂą des conditions gĂ©ologiques similaires sont rĂ©unies.

KiesĂ©rite. - MinĂ©ral qui appartient Ă  la classe des sulfates. Sa composition chimique est MgSO4·H2O, ce qui signifie qu'il s'agit d'un sulfate hydratĂ© de magnĂ©sium. Le nom dĂ©rive du chimiste Dietrich Georg von Kieser (1779–1862), qui l'a dĂ©couvert en 1845. Ce minĂ©ral se forme gĂ©nĂ©ralement dans les environnements d'Ă©vaporation des eaux salĂ©es, souvent associĂ©s aux dĂ©pĂ´ts de sels marins et lacustres. Il peut ĂŞtre trouvĂ© dans les gisements de sel, les dĂ©pĂ´ts d'halite et les lacs salĂ©s. La kiesĂ©rite est utilisĂ©e principalement comme source de magnĂ©sium pour l'industrie chimique et agricole. Elle est  utilisĂ©e dans la production d'engrais, dans la fabrication de produits chimiques et dans le traitement des eaux. En agriculture, elle peut ĂŞtre appliquĂ©e pour corriger les carences en magnĂ©sium dans les sols. Sa solubilitĂ© dans l'eau facilite son absorption par les plantes. En dehors de son utilisation industrielle, la kiesĂ©rite peut Ă©galement ĂŞtre apprĂ©ciĂ©e comme spĂ©cimen de collection en raison de ses cristaux prismatiques translucides ou transparents, parfois colorĂ©s.

Kilogramme (symbole : kg). - UnitĂ© de base de masse dans le Système international d'unitĂ©s (SI). Il a Ă©tĂ© d'abord dĂ©fini comme Ă©tant Ă©gal Ă  la masse du prototype international du kilogramme, qui est un cylindre en platine iridiĂ© conservĂ© au Bureau international des poids et mesures (BIPM) Ă  Sèvres, en France. Depuis le 20 mai 2019, la dĂ©finition officielle du kilogramme est basĂ©e sur la constante de Planck, ce qui le rend plus prĂ©cis et indĂ©pendant de tout artefact physique. 

Kirchhoff (lois de). - Lois relatives aux courants électriques, énoncées par Gustav Kirchhoff, et qui sont des consequences de la loi d'Ohm :

• Première loi de Kirchhoff ( = loi des nœuds = loi de conservation des charges). - La somme des courants entrants dans un nœud d'un circuit électrique est égale à la somme des courants sortants du nœud. En d'autres termes, la charge électrique ne peut ni être créée ni être détruite, elle se conserve. Cette loi est basée sur le principe de conservation de la charge électrique.

• Deuxième loi de Kirchhoff ( = loi des mailles = loi des tensions). - La somme des tensions dans une boucle fermée d'un circuit électrique est égale à zéro. Cette loi est basée sur le principe de conservation de l'énergie. Elle implique que la somme des différences de potentiel (tensions) autour d'une boucle doit être égale à zéro, ce qui signifie que l'énergie électrique fournie est égale à l'énergie consommée dans le circuit.

Ces deux lois, permettent d'établir des systèmes de plusieurs équations linéaires dont la résolution permet de trouver les inconnues du circuit. Il est ainsi possible de déterminer les courants et les tensions dans un circuit électrique complexe.

Klein-Gordon (équation de). - Equation utilisée en mécanique quantique relativiste pour décrire le comportement des particules de spin nul. (Les particules de spin demi-entier sont décrites par l'équation de Dirac, sensiblement plus complexe).

Krypton (Kr). - Elément chimique (gaz noble) de numéro atomique 36; masse atomique : 83,798.

.


Les mots de la matičre
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2023. - Reproduction interdite.