.
-

Compréhension

La compréhension (du latin comprehender, saisir) est l' acte de l'esprit qui saisit une vérité. Souvent aussi ce mot est pris pour synonyme d'intelligence; c'est en ce sens qu'on dit d'une personne qu'elle a une facile et vaste compréhension.

En logique, la compréhension est l'ensemble des éléments qui sont renfermés dans une idée générale, la somme des attributs dont la notion est impliquée dans celle d'un genre ou d'une espèce, de telle sorte que le nom de ce genre ou de cette espèce convienne à tout ce qui possède ces attributs. Joint à celui d'extension, le mot compréhension determine exactement le degré de généralité de ces idées. 
Ainsi, l'idée de triangle implique celles de figure, de trois angles, de trois côtés; voilà quels sont les éléments qui forment la compréhension du triangle.

Etant donnés ces trois mots : animal, chien, épagneul, il est clair que le premier de ces termes convient à un bien plus grand nombre d'objets que les deux autres; mais par cela même il est moins précis, il indique moins explicitement leurs qualités. Le seul nom d'animal ne nous permet pas de placer l'objet qui le désigne dans une classe déterminée d'animaux; il s'applique indifféremment à tous, sans rien spécifier ni sur la forme, ni sur la taille, ni sur aucun des autres caractères qui distinguent les animaux entre eux. Le mot chien nous met déjà en état de distinguer l'objet qu'il désigne de toutes les autres espèces animales; il nous donne par conséquent une idée plus complète, plus précise; il nous fait mieux connaître l'être qu'il nomme; c'est ce qu'on entend quand on dit qu'il a plus de compréhension que le terme animal. Enfin si je choisis, parmi toute l'espèce chien, une variété déterminée ou un individu particulier, la notion que j'acquiers est encore plus nette et plus précise; elle a gagné en clarté et en compréhension tout ce qu'elle a perdu en généralité on, comme on dit, en extension. 

On peut donc poser cette loi : plus une idée embrasse d'objets, moins elle désigne d'attributs appartenant à ces objets; ou en d'autres termes, comme disaient avec concision les scolastiques, plus une idée implique, moins elle explique.

Le degré de détermination des universaux est en proportion inverse de leur degré d'étendue. C'est sur la progression inversement proportionnelle de ces deux caractères de toute idée générale que repose le principe de toutes les classifications régulières, comme celles de la botanique et de la zoologie. Une classification n'est à la fois méthodique et naturelle que quand elle combine, comme la nature elle-même, sans variation ni déviation, un ensemble d'idées générales se succédant d'après cette double loi, que, d'une part, l'idée la plus générale soit la première et que les autres suivent par ordre de généralité décroissante, et que, d'autre part, cette même série d'idées se trouve par là même classée d'après le degré de compréhension ou de précision croissante. Toute classification peut donc être ainsi vérifiée de deux manières, et chacun des termes qui la composent doit satisfaire à une double condition.

On peut observer de nombreuses nuances dans la compréhension d'une idée générale. Il est évident que la compréhension, tout en n'étant qu'un degré, peut se subdiviser en une échelle de degrés de moindre importance, dont chacun a plus de compréhension que les précédents. La compréhension est, de sa nature, progressive et relative, comme l'idée d'espèce à laquelle elle s'applique. Une espèce est un genre par rapport à l'individu, et un individu par rapport au genre. De même, il n'y a pas deux idées dont la compréhension soit exactement la même : elles forment une échelle indéfinie entre ces deux termes extrêmes, l'idée d'être en général, qui est la moins compréhensive de toutes, et celle d'individu déterminé, qui offre le plus haut degré de compréhension. 

Dans la terminologie allemande, on appelle souvent la compréhension d'une idée ou d'un Jugement sa qualité, par opposition à l'extension, qui en indique la quantité. Mais ces deux mots qualité et qualité pouvant s'appliquer à un grand nombre d'autres caractères des universaux, il convient de les déterminer d'une manière plus précise. (PL).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2019. - Reproduction interdite.