.
-

Palestine
Territoires Palestiniens
Les Territoires Palestiniens (Palestine) sont situés en Asie (Proche-Orient) et sont constitués par deux zones disjointes situées de part et d'autre d'Israël.  la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Au total, les Territoires palestiniens, ou Palestine, représentent une superficie de 6220 km² et une population de 4,3 millions d'habitants. 

Le Siège de l'Autorité palestinienne est à Ramallah en Cisjordanie, tandis que Jérusalem-Est (428 000 habitants) reste revendiquée comme capitale. Les deux autres villes importantes de Cisjordanie sont Hébron (150 500 hab.) et Naplouse (130 000 hab.; dans la Bande de Gaza les principales villes sont : Gaza (410 000 hab.), Khan Younis (173 200 hab.), Jabalaya (169 000 hab.) et Rafah (126 000 habitants).

32 00 N, 35 15 E
La Cisjordanie,  à l'Est, et également frontalière avec la Jordanie, est la plus grande de ces deux zones. C'est un territoire montagneux à l'Ouest, avec les monts de Samarie et de l'Est de la Judée, tandis que dans l'Est un escarpement continu domine la dépression  du Jourdain et du Nord-Ouest de la mer Morte. Elle a une superficie de 5,860 km² et une population de 2,6 millions habitants. Environ 311,100 (2010) y sont implantés  et environ 186,929  (2009) autres vivent à Jérusalem-Est. 
Histoire de la Cisjordanie. - Habitée depuis au moins le XVe siècle av. JC, la Cisjordanie a été dominée par de nombreux peuples différents tout au long de son histoire; elle a été incorporé à l'Empire ottoman au début du XVIe siècle, puis est tombée aux mains des forces britanniques pendant la Première Guerre mondiale. Elle a fait alors partie du Mandat britannique sur la Palestine. Après la guerre israélo-arabe de 1948, la Cisjordanie a été capturée par la Transjordanie (plus tard rebaptisée Jordanie), qui a annexé la Cisjordanie en 1950; elle a été capturé par Israël lors de la guerre des Six jours en 1967. En vertu d'une série d'accords connus sous le nom d'accords d'Oslo signés entre 1993 et 1999, Israël a transféré à l'Autorité palestinienne (AP) nouvellement créée la sécurité et la responsabilité civile de nombreuses populations palestiniennes de Cisjordanie et de la bande de Gaza.

En plus d'établir l'AP en tant que gouvernement intérimaire, les accords d'Oslo ont divisé la Cisjordanie en trois zones, l'une entièrement gérée par l'AP, une autre entièrement administrée par Israël et une troisième avec un contrôle partagé jusqu'à ce qu'un accord permanent puisse être conclu entre l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et Israël. En 2000, une violente intifada ou soulèvement a commencé dans les territoires palestiniens et, en 2001, les négociations pour un accord permanent entre l'OLP et Israël sur les questions de statut final ont été bloquées. Les tentatives ultérieures de relancer les négociations directes n'ont pas abouti à des progrès vers la détermination du statut final de la zone.

L'AP a tenu pour la dernière fois des élections nationales en 2006, lorsque le Mouvement de résistance islamique (HAMAS) a remporté la majorité des sièges au Conseil législatif palestinien (CLP). Le Fatah, la faction politique palestinienne dominante en Cisjordanie, et le HAMAS n'ont pas réussi à maintenir un gouvernement d'unité, ce qui a conduit à de violents affrontements entre leurs partisans respectifs et à la saisie violente par le HAMAS de toutes les institutions militaires et gouvernementales de l'AP dans la bande de Gaza en juin 2007. En décembre 2018, la Cour constitutionnelle palestinienne a dissous le PLC. Ces dernières années, Fatah et le HAMAS ont fait plusieurs tentatives de réconciliation, mais les factions n'ont pas été en mesure de mettre en œuvre les accords.

Depuis 1994, l'AP a administré des parties de la Cisjordanie sous son contrôle, principalement les principaux centres de population palestiniens et les zones qui les entourent immédiatement. Environ 60% de la Cisjordanie reste sous contrôle civil et militaire israélien, empêchant la circulation des personnes et des biens à travers le territoire. La persistance de l'expansion des colonies israëliennes en Cisjordanie reste un obstacle majeur à l'apaisement des tensions dans ce territoire.-

Carte de la Cisjordanie.
Carte de la Cisjordanie.
31 25 N, 34 20 E
A l'Ouest d'Israël, on trouve la Bande de Gaza (Qita Ghazzah),  riveraine de la Mer Méditerranée. C'est un territoire très plat qui, situé derrière la dune côtière qui borde un littoral rectiligne, et qui géographiquement appartient à la plaine de Séphéla. Sa superficie est de 360 km² et sa population de 1,71 million d'habitants. 
-
Carte de la Bande de Gaza.
Carte de la bande de Gaza. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur les images pour afficher une carte plus détaillée).
Histoire de la bande de Gaza. - La bande de Gaza est sous l'autorité gouvernementale de facto du Mouvement de résistance islamique (HAMAS) depuis 2007 et a fait face à des années de conflits, de pauvreté et de crises humanitaires. 

Habitée depuis au moins le XVe siècle av. JC, la région de la bande de Gaza a été a été incorporée à l'Empire ottoman au début du XVIe siècle. La bande de Gaza est ensuite tombée aux mains des forces britanniques pendant la Première Guerre mondiale, devenant une partie du mandat britannique sur la Palestine. Après la guerre israélo-arabe de 1948, l'Égypte a administré la bande de Gaza nouvellement formée.

Israël a capturé ce territore lors de la guerre des Six jours en 1967. En vertu des accords d'Oslo, Israël a transféré à l'Autorité palestinienne la sécurité et la responsabilité civile des nombreuses zones peuplées de Palestiniens de la bande de Gaza. En 2000, un soulèvement violent (intifada) a commencé et, en 2001, les négociations pour déterminer le statut permanent de la Cisjordanie et de la bande de Gaza ont été bloquées. Les tentatives ultérieures de relancer les négociations n'ont pas abouti à des progrès vers la détermination du statut final du conflit israélo-palestinien. 

Fin 2005, Israël a unilatéralement retiré tous ses colons et soldats et démantelé ses installations militaires dans la bande de Gaza, mais il continue de contrôler les frontières terrestres et maritimes et l'espace aérien de la bande de Gaza. Au début de 2006, le HAMAS a remporté la majorité aux élections du Conseil législatif palestinien. Le Fatah, la faction politique palestinienne dominante en Cisjordanie, et le HAMAS n'ont pas réussi à maintenir un gouvernement d'unité, ce qui a conduit à de violents affrontements entre leurs partisans respectifs et à la saisie violente par le HAMAS de toutes les institutions militaires et gouvernementales de l'AP dans la bande de Gaza en juin 2007. Israël et l'Égypte ont imposé des restrictions strictes sur la circulation et l'accès des biens et des personnes à l'entrée et à la sortie du territoire. Le Fatah et le HAMAS ont depuis conclu une série d'accords visant à rétablir l'unité politique entre la bande de Gaza et la Cisjordanie, mais ont du mal à les mettre en œuvre.

Les militants palestiniens de la bande de Gaza et les Forces de défense israéliennes échangent périodiquement respectivement des projectiles et des frappes aériennes, faisant craindre chaque fois l'extension du conflit. De fait, en mai 2021, le HAMAS a lancé des roquettes sur Israël, qui a déclenché un conflit de 11 jours dans lequel ont également été impliqués d'autres groupes militants basés à Gaza. L'Égypte, le Qatar et le coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient ont négocié un cessez-le-feu.

Depuis 2018, le HAMAS a également coordonné des manifestations le long de la barrière de sécurité Gaza-Israël. Beaucoup de ces manifestations sont devenues violentes, faisant plusieurs morts et blessés parmi les soldats israéliens, ainsi que plus de 200 morts et des milliers de blessés palestiniens, dont la plupart se sont produits lors des manifestations hebdomadaires de la Marche du retour de 2018 à fin 2019.



Jean-Paul Chagnollaud, Sid-Ahmed Souiah, Pierre Blanc, Atlas des Palestiniens : Un peuple en quête d'un Etat, Editions Autrement, 2011. - Cet atlas raconte l'histoire du peuple palestinien qui, depuis le démantèlement de l'Empire ottoman et le mandat britannique en 1922, a cherché à être maître de son destin en exigeant l'avènement d'un Etat sur son territoire. lies décennies plus tard, cet objectif n'est toujours pas atteint et semble même plus inaccessible que jamais. Depuis 1948, plus de la moitié des Palestiniens vivent hors de leur pays, beaucoup dans les conditions précaires des camps de réfugiés, tandis que l'autre moitié est soumise à l'occupation, à la colonisation et, depuis 2006 à Gaza, à un blocus. Aujourd'hui, toute perspective de paix paraît lointaine, les rapports de force continuant d'être défavorables aux Palestiniens malgré les soutiens internationaux dont ils bénéficient. Par un processus de colonisation systématique et la construction d'un mur qui s'étend jusqu'au coeur de la Cisjordanie, la stratégie israélienne vise à fragmenter et déstructurer un espace sur lequel il sera de plus en plus difficile d'établir un Etat palestinien viable disposant d'une véritable continuité territoriale. Cette situation aggrave l'exclusion de tout un peuple qui, malgré le droit international reconnaissant la légitimité de son aspiration à un Etat à côté d'Israël, est ainsi contraint de vivre dans l'exil, l'occupation et le blocus dans la bande de Gaza. (couv.).

Hana Jaber, La Palestine éclatée : Les camps de réfugiés en Jordanie, Actes Sud, 2010.2742788859

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2022. - Reproduction interdite.