.
-

Constellations > Liste des 88

Le Petit Renard

Vulpecula, Vulpeculae, Vul

Constellation du Petit Renard.

Découverte
Bien qu'elle ait été évoquée auparavant, C'est à Jean Hévélius que l'on doit l'officialisation, en 1690, de cette constellation sur les cartes du ciel. L'astronome appelait cette région traversée par la Voie lactée, le Petit Renard avec une Oie (Vulpecula cum Ansere). L'oie est restée à travers le nom de la principale étoile : Anser.

Anser est une géante rouge de type spectral M0. Elle brille comme 80 soleils. Éloignée de 250 années-lumière, sa magnitude apparente est de 4,60. Anser forme une double optique avec un étoile de magnitude 6,0, située à 7' d'écart.

13 Vulpecula, de magnitude comparable à la précédente, est une étoile massive bleue distante de 360 années-lumière. Elle possède également un compagnon à 1". Magnitude : 7,70.

[La Voie Lactée]
[Les étoiles]
[Les étoiles doubles]

Exploration
NGC 6823 est un amas ouvert plongé dans une nébulosité, qui concentre dans un  volume réduit plusieurs dizaines d'étoiles. Magnitude : 7,30. Distance : 10 000 années-lumière.
-
NGC 6823.
NGC 6823. Source : The STScI Digitized Sky Surveycompositage : Imago Mundi, © 2011.

NGC 6885 est un petit amas ouvert d'une trentaine d'étoiles situé à 2000 années-lumière. Sa magnitude est de 8,30.

NGC 6940 est un amas ouvert de magnitude 6,30 où l'on peut distinguer une soixantaine d'étoiles éparpillées. Distance estimée à 2500 années-lumière.

[Les amas ouverts]
[Les nuages interstellaires]
M 27
M 27
La Nébuleuse de l'Haltère = Dumbbell = M 27 = NGC 6853 ***est l'objet le plus connu du Petit Renard. Il s'agit d'une nébuleuse planétaire très étendue, située à une distance de l'ordre du millier d'années-lumière. Son enveloppe est de magnitude photographique 7,60. Cette coquille de gaz est en expansion à la vitesse de 30 km/s. L'étoile centrale qui l'illumine est de magnitude 13,80 et d'une température superficielle supérieure à 80 000 K.

[Les nébuleuses planétaires]

Curiosités
Les pulsar radio CP 1919 et PSR 1937+215. Le premier pulsar fut découvert par hasard, en 1967, par les astronomes Anthony Hewish et Jocelyn Bell, qui étudiaient la scintillation de sources célestes radio provoquée par la turbulence du gaz ionisé interplanétaire. Après quelques hésitations, les astrophysiciens y reconnurent un objet longtemps hypothétique : une étoile a neutrons en rotation rapide, qu'ils qualifièrent de pulsar. [Les pulsars]

Repérages
Le tableau ci-dessous donne les coordonnées (époque J2000,0) des objets du ciel profond mentionnés dans cette page : [Les systèmes de coordonnées]
Nom Ascension droite Déclinaison
NGC 6823 19h43m06s 23°18'16"
NGC 6885 20h11m58s 26°29'06"
NGC 6940 20h34m34s 28°18'27"
M 27 19h59m31s 22°43'19"
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.