.
-

Sertorius, de Corneille

Sertorius est une tragédie de Corneille.
« Après tant de tragédies peu dignes de Corneille, en voici une où vous trouverez souvent l'auteur de Cinna (Préface de Voltaire). »
Voltaire a raison : Sertorius, à côté de nombreux défauts, présente de grandes beautés, et beaucoup de passages sont dignes des chefs-d'oeuvre qui l'ont précédé de vingt ans.

Cette tragédie fut représentée pour la première fois le 25 février 1662, sur la scène du Marais, d'après la plupart des historiens du théâtre. Cependant deux lettres de Corneille à l'abbé de Pure laisseraient croire que ce fut à l'hôtel de Bourgogne. Ce fut pour Corneille un grand et légitime succès. Les connaisseurs admirèrent cette peinture vive et puissante de l'époque des guerres civiles au temps de Marius et de Sylla.

Sertorius, ancien lieutenant de Marius, se révolte contre la tyrannie de Sylla avec l'aide des Lusitaniens qu'excite leur reine Viriate, et il se prépare à marcher contre Rome. Mais il a pour lieutenant le Romain Perpenna, qui cherche à lui enlever l'amour de la reine Viriate. En même temps Aristie, l'épouse que Pompée a répudiée pour épouser Emilie, belle-fille de Sylla, offre à Sertorius l'appui de ses nombreux amis de Rome en échange de sa main. Malgré son amour pour Viriate, Sertorius se sacrifie à l'intérêt commun et promet à Perpenna de faire tout son possible pour décider Viriate à l'épouser. Il s'acquitte généreusement de cette mission au cours d'une belle scène qui provoqua des applaudissements unanimes (a. II, sc. II).

SERTORIUS.
Si donc je vous offrais pour époux un Romain?

VIRIATE.
Pourrais-je refuser un don de votre main?

SERTORIUS.
J'ose après cet aveu vous faire offre d'un homme 
Digne d'être avoué de l'ancienne Rome.
Il en a la naissance, il en a le grand coeur,
Il est couvert de gloire, il est plein de valeur; 
De toute votre Espagne il a gagné l'estime,
Libéral, intrépide, affable, magnanime
Enfin c'est Perpenna sur qui vous emportez...

VIRIATE.
J'attendais votre nom après ces qualités;
Les éloges brillants que vous daigniez y joindre 
Ne me permettaient pas d'espérer rien de moindre; 
Mais certes le détour est un peu surprenant. 
Vous donnez une reine à votre lieutenant! 
Si vos Romains ainsi choisissent des maîtresses,
A vos derniers tribuns il faudra des princesses.

Mais la reine exige le mariage. Elle feint cependant, pour ménager les intérêts de Sertorius, d'accueillir Perpenna, mais en lui imposant de la débarrasser d'Aristie.

Pompée survient alors, et dans un colloque fameux qui rappelle les plus belles délibérations de Cinna, Sertorius essaie en vain de faire la paix avec lui ; il se soumet alors à la volonté de la reine, sur le conseil même d'Aristie, qui lui promet de rester malgré tout son alliée, afin de satisfaire sa haine pour Sylla. Perpenna, instruit de ces projets, se dispose, sur les conseils de son ami Aufide, à se venger.

Bientôt en effet on apprend l'abdication de Sylla et la mort d'Émilie. Aristie, rendue à Pompée, ne sera plus un obstacle à la passion de Viriate. Mais aussitôt on vient annoncer que Sertorius a été assassiné pendant un festin. Perpenna, qui est l'auteur du meurtre, vient offrir sa main à Viriate; celle-ci le repousse avec indignation en l'accablant de son ironie. En même temps Pompée victorieux envahit la ville, entraîne l'armée de Perpenna et fait mettre à mort le traître; puis il conclut la paix avec Viriate.
Les deux derniers actes de la pièce sont faibles et le dénouement est amené par un événement fortuit, étranger à l'action : l'abdication de Sylla. Mais le caractère de Sertorius est fortement tracé, quoique parfois gâté par son amour pour Viriate. La grande scène entre Pompée et Sertorius, longue de deux cent cinquante vers, n'est pas très tragique, mais c'est un modèle de discussion politique; on y trouve le vers si souvent cité (a. III, sc. I)

Rome n'est plus dans Rome; elle est toute où je suis.
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2020. - Reproduction interdite.