.
-

 
Richard III
Pièce de Shakespeare
Richard III est une tragédie de Shakespeare, en cinq actes . Elle paraît avoir été représentée en 1597. 

Le sujet de la pièce de Richard III est tiré des événements qui composent le règne de ce prince et comprend un espace de quatorze ans, de 1471 à 1485. De tous les ouvrages de Shakespeare, c'est peut-être celui qui est demeuré le plus populaire en Angleterre, et cependant Richard III présente, plus qui aucune des pièces du grand tragique, les défauts des pièces historiques avant lui en possession du théâtre : l'entassement des faits, l'accumulation des catastrophes, l'invraisemblance de la marche dramatique et de l'exécution théâtrale, résultats nécessaires de tout ce mouvement matériel que Shakespeare a réduit, autant qu'il a pu, dans les sujets dont il disposait plus librement, mais qui ne pouvait être évité dans des sujets nationaux d'une date si récente et dont tous les détails étaient si présents à la mémoire des spectateurs. 

Richard III, duc de Glocester avant la mort d'Edouard IV, son frère, obéissant aux conseils d'une ambition sans scrupule, se fraye un chemin sanglant à la couronne par le meurtre de son autre frère, l'infortuné duc de Clarence, meurtre dont l'histoire l'accuse seulement d'avoir été l'instigateur, par la mort de ses neveux, les malheureux enfants d'Edouard, par celle enfin de tous les personnages qui pouvaient contrarier ses projets. Pour conserver la couronne, il emploie les moyens sanglants qui lui ont servi à l'usurper, règne par la terreur, sème la haine autour de lui, jusqu'à ce qu'une révolte formidable éclate contre son pouvoir détesté. 

Le comte de Richmond s'avance à la tête d'une armée et la bataille va s'engager dans la plaine de Bosworth, bataille décisive qui brisera à jamais la résistance des opprimés ou arrachera la couronne et la vie à Richard. Rien n'est plus dramatique, plus saisissant que la scène du sommeil de ce prince pendant la nuit qui précéda cette lutte terrible. Les ombres de toutes les victimes de Richard se lèvent tour à tour et viennent murmurer à ses oreilles des paroles de malédiction et de découragement :

" Couvert le sang et de crimes, rêve de faits sanglants et de mort et finis tes jours dans une bataille meurtrière. Désespère et meurs!"
Ces sinistres augures devaient, en effet, se réaliser. Richard périt dans la mêlée, après avoir combattu avec le courage du désespoir. C'est pendant cette lutte terrible qu'il s'écrie :
"Un cheval! un cheval! mon royaume pour un cheval!" 
Exclamation qui est restée dans la langue. (PL).
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2019. - Reproduction interdite.