.
-

Le Réalisme (littérature)
Dans le sens absolu du terme et de la doctrine littéraire, le Réalisme est l'attachement à la reproduction de la nature sans idéal. D'une manière plus générale, on entend par là le sentiment du réel et de la vérité transporté dans la littérature ou dans les arts.

Le Réalisme a existé de tout temps. Les poètes et les artistes anciens ont étudié d'abord la nature dont la représentation a été le premier objet de leur ambition; mais chaque tempérament voit la réalité à sa manière et, en l'exprimant, lui fait subir une transformation plus ou moins complète, qui constitue l'oeuvre d'art. Les écrivains porteurs d'une forte individualité traduisent ainsi la réalité telle qu'ils la sentent; les autres écrivains s'inspirent, non de la réalité, mais des chefs-d'oeuvre qui en étaient inspirés et qui sont passés à l'état de modèles et de types dont l'écrivain ne croit plus pouvoir s'écarter; ainsi d'imitation en imitation les écrivains s'affadissent et se déforment. Quand une haute individualité apparaît, elle s'adresse de nouveau à la nature et, par une observation directe et personnelle, renouvelle les procédés d'observation et d'expression. 

Quand Théocrite écrivait ses bucoliques si réalistes, il réagissait contre les subtilités des poètes de l'école alexandrine. D'une manière générale, les littératures antiques, grecque et romaine, sont toujours restées réalistes par plus d'un côté : Homère, Eschyle, Sophocle, Euripide, Aristophane, Lucrèce, Plaute, Catulle, Juvénal sont réalistes, tout en créant en même temps des caractères et des figures idéales. Tous les grands créateurs ont mêlé la réalité et l'idéal. Chez Shakespeare, comme chez Goethe, les sentiments, les actes des plus humbles personnages de leurs drames sont familiers et réalistes, à côté de la figure idéale et des grands sentiments qu'ils prêtent à leurs héros. En France, le Réalisme a été, aux diverses époques, une réaction contre la littérature officielle et académique :c'est ainsi que Villon opposait ses chenapans si rudement réalistes aux personnages fleuris des cours d'amour et à la poésie quintessenciée de Charles d'Orléans. 

Ce n'est qu'au XIXe siècle que le Réalisme est devenu une doctrine littéraire et une école, par réaction contre la littérature noble, choisie, convenue, qui a fait la gloire du XVIIe et du XVIIIe siècle. La première forme de cette réaction a été le Romantisme, au début du siècle; le Réalisme a été la seconde : Balzac est le véritable chef de cette école, car le Naturalisme de Zola, des Goncourt et de leurs successeurs est plus affiché que réel. D'une manière générale, le Réalisme est plutôt une tendance littéraire qu'une école. (Ph. B.).

.


[Histoire culturelle][Langues][Dico des textes]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2020. - Reproduction interdite.