.
-

Pulchérie, de Corneille

Pulchérie est une comédie héroïque  de Corneille, représentée pour la première fois en 1672.

A la mort de Théodose le Grand, sa petite fille Pulchérie fut déclarée impératrice, à quinze ans, pour prendre soin de l'empire et de son frère Théodose, âgé de treize ans. Elle garda son influence jusqu'à la mort de ce prince. C'est à elle que fait allusion Corneille dans ces quatre vers d'Attila (a. I, sc. II); après avoir parlé de plusieurs souverains qui se laissent gouverner par leur entourage, Valamir ajoute :

Le second Théodose avait pris leur modèle
Sa soeur à cinquante ans le tenait en tutelle,
Et fut, tant qu'il régna, l'âme de ce grand corps, 
Dont elle fait encor mouvoir tous les ressorts.
C'est le mariage de cette princesse, après la mort de Théodose, avec le sénateur Martian proclamé empereur, que Corneille met en scène dans sa tragédie de Pulchérie.

Pulchérie est pressée par le sénat de choisir un époux. Elle aime Léon, qui deviendra plus tard empereur et sera surnommé Léon le Grand, et elle est aimée de lui. Mais le peuple et le sénat ne voient pas d'un oeil favorable cette union, qui mettrait les destinées de l'empire entre les mains d'un jeune homme. Un autre prétendant à la couronne, Aspar, promet à Léon de travailler en sa faveur s'il lui promet, une
fois élu, de l'associer à l'empire. Léon refuse et Aspar combat sa candidature. Cependant le vieux sénateur Martian, qui aime en secret Pulchérie, a deviné son amour, et, obligée de se prononcer, elle le choisit pour époux. Étonnement du vieillard qui s'écrit (a. V, sc. III) :

MARTIAN.

Moi, madame?

PULCHÉRIE.
Oui, seigneur! c'est le plus grand service 
Que vos soins puissent rendre à votre impératrice. 
Non qu'en m'offrant à vous je réponde à vos feux 
Jusques à souhaiter des fils et des neveux 
Mon aïeul, dont partout les hauts faits retentissent, 
Voudra bien qu'avec moi ses descendants finissent; 
Que j'en sois la dernière et ferme dignement 
D'un si grand empereur l'auguste monument...

Pendant que Martian va annoncer au sénat la décision de l'impératrice, Pulchérie propose à Justine, fille de Martian, d'épouser Léon; celle-ci, qui l'aime depuis longtemps sans le laisser voir, accepte avec joie. Léon, qui reproche à Pulchérie son ingratitude, finit par s'adoucir. Il épousera Justine, sera associé à l'empire et succédera à Martian.

On le voit, le fond de la pièce consiste dans la lutte entre l'amour et l'ambition dans le coeur de Pulchérie. Malheureusement Corneille  donne à son héroïne une passion si froide et si tranquille qu'elle intéressa fort peu.

Jouée en 1672 sur le théâtre du Marais, Pulchérie, sans être précisément un échec, n'obtint qu'un succès d'estime. (H. Clouard).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2020. - Reproduction interdite.