.
-

Les Lettres persanes

Les Lettres persanes, par Montesquieu, parues à Amsterdam en 1721, sans nom d'auteur. Elles eurent un succès considérable et firent naître une foule d'imitations. - Ce livre, que Villemain appelait « le plus profond des lires frivoles », est une satire hardie de la société française du début du XVIIIe siècle. Montesquieu suppose que deux Persans, Usbeck et Rica, visitent l'Europe et font part à différents amis de leurs impressions (Lettres). 

L'auteur a voulu encadrer ses critiques dans un drame de harem, qui nous paraît aujourd'hui peu intéressant, mais il a su donner à chacun de ses Persans une physionomie particulière. Usbeck est sentimental et pense plus lentement, Rica a l'esprit plus vif et se montre plus raisonnable : le premier traite des sujets sérieux, tandis que l'autre aime la raillerie et la satire; en réalité, ils ne sont ni Persans, ni Français, ils présentent seulement les différents aspects de la pensée de Montesquieu. 

Les Lettres persanes traitent une foule de questions politiques, religieuses et morales, qui allaient bientôt occuper tout le XVIIIe siècle. Montesquieu se plaît aussi aux portraits; on admire particulièrement ceux du fermier, du directeur, du casuiste, etc. Ces Lettres persanes, qui sont le véritable prélude des grands travaux historiques de l'auteur de l'Esprit des lois, faillirent empêcher Montesquieu d'arriver à l'Académie, dont Rica avait dit « qu'il n'est pas de tribunal moins respecté dans le monde  ».

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.