.
-

Flore et Blanchefleur

Flore et Blanchefleur est un poème du Moyen âge. C'est l'histoire de deux enfants nés le même jour, l'un, fils d'un roi sarrasin, et l'autre, fille d'une esclave chrétienne. Ils s'aiment de bonne heure, sont séparés par leurs parents, se retrouvent après de longues épreuves, et finissent par s'épouser. 

On a conservé deux versions différentes de Flore et Blanchefleur, publiées par Edélestand du Méril dans la Bibliothèque elzévirienne, Paris, 1856; elles sont de la fin du XIIIe siècle, et différent l'une de l'autre non seulement par des ornements de détail, mais par la forme de plusieurs noms propres. Divers passages d'écrits antérieurs attestent qu'il exista quelque version primitive et complète, dont celles-là se sont inspirées. 

L'histoire de Flore et Blanchefleur a pénétré dans la littérature de tous les peuples européens : nous en avons une version en haut allemand par Conrad Fleck, auteur du XIIIe siècle, qui dit avoir travaillé d'après un poème français de Robert d'Orbent ou Orland; une version flamande par Dideric d'Assanede, postérieur à Fleck d'un demi-siècle; plusieurs imitations islandaises, suédoises, danoises, anglaises, etc. La même histoire forme le fond du Filocopo de Boccace, et a été traduite en prose espagnole au XVIe siècle, et même en grec moderne. Méril a essayé de démontrer qu'elle est d'origine grecque, mais sans produire d'arguments bien décisifs. Mais, ce qui est hors de doute, c'est que le poème doit être maintenu dans le cycle français : les Trouvères font de Blanchefleur la mère de Berthe aux grands pieds.

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.