.
-

Les Femmes savantes . - Comédie de Molière (5 actes en vers), 1672. - Cette pièce se lie étroitement aux Précieuses ridicules, représentées treize ans plus tôt (1659). Si, en effet, les Précieuses avaient été impuissantes à faire disparaître la préciosité dans le langage des femmes du monde, elles l'avaient cependant transformée. En 1672, les femmes ont la manie de paraître savantes; elles se passionnent pour le grec et s'occupent de physique et d'astronomie. C'est contre ce nouveau ridicule que sont dirigées les Femmes savantes, dont voici l'analyse : Philaminte, femme du bonhomme Chrysale, entichée de la science et des savants, veut donner la main de sa jeune fille Henriette au pédant Trissotin. Mais Henriette aime le jeune Clitandre et repousse les projets de sa mère. Elle succomberait néanmoins, malgré le ridicule dont se couvre Trissotin dans une querelle avec le bel esprit Vadius, son ami, si le frère de Chrysale, Ariste, ne démasquait, par une ruse habile, la cupidité de Trissotin, qui ne recherche que la dot et disparaît aussitôt qu'il la croit perdue. Henriette épousera donc Clitandre, et Chrysale pourra donc, une fois, se croire plus fort que sa femme, dont il a peur, au point de lui sacrifier sa pauvre servante Martine, chassée pour avoir fait usage
... d'un mot sauvage et bas
Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas.
Dans cette comédie, Molière ne se montre pas l'ennemi de l'éducation des femmes. Il consent "qu'une femme ait des clartés de tout", mais il veut qu'elle soit modeste et
"sache ignorer les choses qu'elle sait". Cette comédie de moeurs, si fine, si pleine de gaieté, est à bon droit mise au rang des chefs-d'oeuvre du théâtre français. (NLI).
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.