.
-

Fastes, titre d'un poème latin d'Ovide, en vers élégiaques. Il devait avoir et peut-être a-t-il eu autant de livres que l'année a de mois; nous n'en avons que six correspondant aux six premiers mois de l'année. C'est le calendrier poétique de l'ancienne Rome (Jours fastes) : l'auteur remonte à l'établissement de toutes les fêtes publiques et privées, en assigne l'origine réelle ou mensongère, et en décrit toutes les pratiques; sous ce rapport, son livre est un des plus précieux de l'Antiquité pour l'éclaircissement et l'interprétation des monuments de la poésie et surtout des arts. Au point de vue littéraire, le sujet avait un vice essentiel, le défaut de liaison entre les événements de la légende et les solennités successives de la liturgie; Ovide n'a pas entrepris d'établir un enchaînement artificiel entre des choses si peu dépendantes les unes des autres, et se contente souvent de changer de sujet sans autre transition que la succession temporaire.

Il existe aussi en français un poème des Fastes en 16 chants, par Lemierre c'est un ouvrage sans intérêt, où est décrite l'origine des cérémonies en usage dans tout l'univers. (B.).



En bibliothèque - Danielle Porte, Etiologie religieuse dans les fastes d'Ovide, Les Belles lettres, 1985.

En librairie - Ovide, Les Fastes, Belles Lettres (Série latine), 1992, deux volumes.

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.