.
-

Beuve de Hanstone, Beuve de Comarchis

Beuve d'Antone (ou de Hanstone) est une chanson de geste qui appartient au groupe des romans carolingiens

L'action en est antérieure à Charlemagne. Beuve descend, comme cet empereur, de Constantin le Grand, et est le bisaïeul de Milon d'Anglante, père du fameux Roland. Soustrait à la cruauté de sa mère Brandonie, qui a fait tuer son mari Guidon, duc d'Antone, pour épouser Dudon, il devient plus tard esclave du roi d'Arménie, décide Drusiane, fille de ce prince, à s'enfuir avec lui, et, après de longs et périlleux voyages, retourne en Occident. Il fait murer Brandonie toute vive, à l'exception de la tête, poursuit Dudon jusque dans les États de Pépin, et, après l'avoir vaincu, ordonne qu'il soit écartelé. Puis il accomplit de grands exploits contre les Sarrasins en Sardaigne, en Hongrie, et jusqu'en Asie; mais, quand il revient couvert de gloire à Antone, il meurt assassiné.

Selon Crescimbeni, il existe, parmi les manuscrits légués à la bibliothèque du Vatican par la reine Christine de Suède, un roman de Bueves d'Antona ou d'Hanstone, composé vers la fin du XIIIe siècle par Pierre de Riès, trouvère normand. 

On en conserve deux manuscrits à la Bibliothèque nationale de Paris. Ce n'est plus un poème carolingien, car il roule sur des traditions de l'histoire d'Angleterre. (B.).

Beuve de Comarchis est une chanson de geste; c'est la 8e branche de la Chanson de Guillaume au Court-Nez. Au moment où le vieil Aimeri arme chevaliers ses deux neveux Girart et Guielin de Comarchis, les Sarrasins se présentent devant Narbonne. Les nouveaux chevaliers sont pris avec Beuve, leur père, et envoyés à Barbastro en Aragon. Quoique captifs, il parviennent à se rendre maîtres de la ville; aussitôt l'émir abandonne le siège de Narbonne pour entreprendre celui de Barbastro. Il emmène sa fille Malatrie, qui, éprise de Gérart, trahit son père et sa patrie. Mais, un jour, Guielin, qui avait accompagné son frère à un rendez-vous, tombe entre les mains des Infidèles. L'émir fait dresser un gibet sous les murs de Barbastro, et informe Beuve qu'il peut sauver son fils en rendant la place. Pendant que Beuve délibère, l'empereur Louis arrive avec une armée; les Sarrasins sont battus, l'Espagne conquise, et Malatrie, devenue chrétienne, épouse Gérart.

Ce poème est le plus faible des ouvrages du roi Adenès; c'est une imitation incomplète d'un ouvrage plus ancien qui a pour titre le Siège de Barbastro et dont on a conservé un manuscrit.

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.