.
-

Atala
de Chateaubriand
Atala est un petit roman de Chateaubriand (Paris, 1801). Ce fut le premier ouvrage de l'illustre écrivain. La scène se passe dans l'Amérique du Nord. Chactas, fait prisonnier par une peuplade ennemie de la sienne, a été condamné à être brûlé. Atala, fille du chef le plus puissant de la tribu ennemie, devient amoureuse du prisonnier, le délivre pendant la nuit, et s'enfuit avec lui dans le désert. La peinture des alternatives de crainte, d'espoir, d'amour, de remords, qui tourmentent ces innocents fugitifs, a fourni de belles pages au génie poétique de Chateaubriand.

Atala, élevée dans la foi chrétienne, fidèle à un voeu de virginité dans lequel sa mère s'est engagée pour elle, est une figure pleine d'intérêt, et dont l'auteur a développé les moindres traits avec un art infini. Un missionnaire, le P. Aubry. emmène Atala et Chactas dans sa cabane, et, le lendemain, les deux sauvages assistent à la messe qu'il célèbre en plein air. Le dénouement est triste. Atala, se croyant condamnée à rester vierge, s'empoisonne, et le P. Aubry n'a que le temps de recevoir sa confession. On assiste ensuite aux obsèques de l'héroïne, puis au martyre du P. Aubry, qui est brûlé vif.

Dans cette touchante histoire, où la force de la passion est peinte avec éloquence, Chateaubriand révélait à l'Europe un monde tout nouveau : les grands lacs et les forêts vierges de l'Amérique du Nord, le contraste de la vie sauvage et de la vie civilisée, donnèrent à son roman une perspective lointaine qui en augmenta l'intérêt. (NLI). 
-

Giorodet : Atala.
Les funérailles d'Atala, par Girodet. - Ce tableau (au Louvre) est la mise en scène du célèbre 
épisode final du roman de Chateaubriand. Très admirée lors de son apparition au salon de 1808, 
cette toile a pu paraître, depuis, manquer d'émotion réelle et d'accent.
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.