.
-

Constellations > Liste des 88

La Taureau

Taurus, Tauri, Tau

Constellation du Taureau

Découverte
Voici une région du ciel qui offre une étonnante variété d'objets et de phénomènes à observer. Le Taureau est une très vieille constellation, dont le nom est sans doute à mettre en rapport avec les cultes agraires du Néolithique. Elle est traversée par l'écliptique. C'est donc un lieu de passage pour les planètes, offre assez fréquemment de beaux spectacles de conjonctions ou d'occultations de son étoile la plus brillante, Aldébaran. Deux amas ouverts importants, les Pléiades et les Hyades, ajoutent encore à son attrait.
Aldébaran est une géante rouge de type spectral K5 et de magnitude apparente 0,87. Son diamètre est estimé à 65 fois celui du Soleil et sa magnitude absolue à -0,63 (l'équivalent de la luminosité de 150 soleils). C'est aussi une étoile multiple (six composantes identifiées). Distance : 65 années-lumière, soit environ deux fois moins que les Hyades, en arrière-plan.

Nath est une étoile massive et chaude de type B, 300 fois plus lumineuse que le Soleil (ce qui correspond à une magnitude absolue de -1,37). Située à 130 années-lumière, elle ne nous apparaît qu'avec une magnitude de 1,65. Autrefois, l'étoile portait le nom de Gamma du Cocher.

Dzêta Tauri est une étoile de magnitude apparente 2,97. Sa distance est de 400 années-lumière, et sa magnitude absolue de -2,56, soit une luminosité équivalente à celle de 900 soleils.

Thêta-2 Tauri est éloignée de 150 années-lumière. C'est une étoile de magnitude apparente 3,4 et de magnitude absolue 0,1 (80 fois la luminosité du Soleil).

[Les étoiles]

Excursion
Les Pléiades = M 45 ***, aussi appelées Atlantides par les auteurs de l'Antiquité, tels que Ovide qui ne les connaît que sous ce nom. Les six, parfois sept, principales étoiles de cet astérisme sont visibles à l'oeil nu. Mais cet amas ouvert, situé,selon les mesures d'Hipparcos, à 400 années-lumière (ou entre 434 et 446 années-lumière,selon une estimation publiée en 2004), pourrait contenir, à l'intérieur d'un domaine d'un diamètre de 30 années-lumière, jusqu'à 500 objets (3000 si l'on compte les mini-étoiles), certains très faibles. On ne voit en fait facilement que ses étoiles bleues, chacune étant des centaines de fois plus brillante que le Soleil. Les Pléiades, dont l'âge est estimé à moins de 50 millions d'années, ne se sont pas encore complètement extirpées du nuage de gaz et de poussières dans lequel elles se sont formées. Ainsi, comme le montrent les photographies (mais pas l'oeil!), la lumière des étoiles bleues de l'amas est-elle réfléchie (en fait diffusée) par les poussières et le gaz froid de la nébuleuse
-

Les Pléiades
Alcyone est l'étoile la plus brillante de l'amas. Elle est de magnitude apparente 2,85 et de magnitude absolue -2,41, soit l'équivalent de la luminosité de 800 soleils.

Teide 1, également dans les Pléiades, est une naine brune de type M8 dont l'âge est estimé à 120 millions d'années. Sa masse est comprise entre 55 et 60 masses joviennes.

Les Hyades ***, qui constituent en fait la partie centrale d'un groupe assez dispersé, l'amas du Taureau, comptent une bonne centaine d'étoiles qui semblent toutes se diriger dans la direction de la constellation d'Orion. Les Hyades, vieilles de 600 millions d'années, renferment moins d'étoiles massives que les Pléiades. Les étoiles massives on en effet une existence brève et sont ici mortes pour la plupart. Cet amas ouvert, distant de 130 années-lumière, est le plus proche de la Terre. Le mieux étudié aussi, sans doute.


Les Hyades

D'autres amas ouverts :

NGC 1647 est un riche amas ouvert peu concentré (diamètre apparent équivalent à celui de la pleine lune) de magnitude 6,40. Il est distant de 1700 années-lumière.

NGC 1746 est un amas ouvert d'une vingtaine d'étoiles. Magnitude 6,10.

NGC 1807 est lui aussi un amas ouvert assez pauvre. Sa magnitude visuelle est de 7,0.

NGC 1817 est un amas ouvert comptant plusieurs centaines d'étoiles. Il est de magnitude 7,70. Sa distance estimée est de 6000 années-lumière.

[Les amas ouverts]

Exploration
Outre Alcyone, l'une des Pléiades, qui est quadruple, nombre d'étoiles doubles ou multiples méritent une intérêt particulier dans cette constellation :

Dzêta Tauri est une géante bleue 2000 fois plus lumineuse que le Soleil. Il s'agit d'une binaire spectroscopique dont la période est de 133 jours.

Tau Tauri, située à 1000 années-lumière, possède trois composantes écartées de 63". La première (elle-même double spectroscopique) est de magnitude 4,30, la deuxième, de magnitude 7,20.

Lambda Tauri est une binaire à éclipses du type Algol (Persée) située à 400 années-lumière. Sa lumière évolue entre les magnitudes 3,50 et 4,00 dans l'intervalle de 3 jours 23 heures.

[Les étoiles doubles]
RV Tauri est une supergéante variable dont la magnitude passe de 13 à 10 environ, sur une période de 79 jours. L'astre constitue le prototype d'une famille d'étoiles variables de population II (que l'on trouve ordinairement dans les amas globulaires) qui sont très lumineuses. Leurs magnitudes évoluent ordinairement de deux à trois unités sur des périodes allant de un à six mois. On ne connaît qu'une centaine d'objets de ce type.

T Tauri donne son nom à une famille d'étoiles très jeunes de masse comparable au Soleil, et qui ne se sont pas encore stabilisées sur la séquence principale. Autrement dit qui n'ont pas encore atteint le rythme de croisière qui sera le leur pendant la plus grande partie de leur existence passée à consommer l'hydrogène de leur coeur. Encore en pleine contraction, T Tauri et ses soeurs sont ainsi le siège de nombreuses et erratiques sautes d'humeurs. T Tauri passe, par exemple, lors de ses crises, de la magnitude 13 à la magnitude 9. Étrangement, elle n'est pas la plus typique de sa famille. En grande partie parce qu'elle est plongée dans une région nébulaire assez complexe (à l'Ouest de l'étoile, on distingue la nébuleuse par réflexion NGC 1555, qui est l'un des éléments de cet ensemble). Elle est également multiple. Une seconde composante (elle-même une binaire serrée) se trouve à 0,6". Et s'observe essentiellement dans l'infrarouge
-

T Tauri
[Les étoiles variables]
La Nébuleuse variable de Hind = NGC 1554-55 est la nébuleuse par réflexion qui qui a l'insigne honneur d'entourer T Tauri et d'en subir les éclats. Résultats, on a ici une nébuleuse dont la magnitude évolue au gré des événements. [Les nuages interstellaires]
La Nébuleuse du Crabe = M 1 ***, distante de 4000 années-lumière, correspond à la matière dispersée dans l'espace à la vitesse de 1400 km/s par la supernova (de type II) observée en Chine en 1054. La magnitude photographique de la nébuleuse est de 8,40. C'est une puissante source de rayonnement radio, appelée Taurus A. En son sein, se trouve également le coeur effondré de l'étoile qui a explosé. Il s'agit d'une étoile à neutrons de température superficielle de l'ordre de 100 000 K. Cet objet en rotation rapide (33 millisecondes pour un tour complet!), émetteur d'un faisceau radio analogue à celui d'un phare tournant. Bref, cette étoile à neutrons est aussi un pulsar...


La nébuleuse du Crabe

S 147 au sud-est de Nath, est une nébuleuse diffuse, elle aussi possible reliquat d'une supernova.
-
S 147.

S 147.
[Les supernovae]
[Les pulsars]
NGC 1514 est une nébuleuse planétaire de magnitude 10. Une fois n'est pas coutume pour ce type d'objet, l'étoile centrale est plus brillante (magnitude 9,40) que l'enveloppe en expansion.
-
NGC 1514.
NGC 1589 et 1587 .
NGC 1514
NGC 1589 (en haut) et NGC 1587.
Source : The STScI Digitized Sky Surveycompositage : Imago Mundi, © 2011.
[Les nébuleuses planétaires]
Au nord-ouest de 45 de l'Eridan, NGC 1587 et NGC 1589, deux galaxies en interaction. La première est elliptique et de magnitude 13,30. La seconde est une spirale de type Sb et de magnitude 13,80. On y a dénombré une soixantaine d'amas globulaires. [Les galaxies]
[Les amas globulaires]

Curiosité
Signalons deux essaims d'étoiles filantes dont le radiant est dans cette constellation, les taurides et les bêta-taurides. Les premiers, principalement actifs autour du 4 novembre (ZHR = 8 à 10), sont associé à la comète de Encke, dont les fragments sont suffisamment gros pour donner lieu à des bolides lorsqu'ils pénètrent dans notre atmosphère. Les seconds (dont le radiant non signalé sur la carte est proche de Nath), sont plus actifs (ZHR = 25), et se signalent entre le 5 juin et le 17 juillet (maximum le 26 juin); mais ces dates en font un essaim diurne, que l'on ne peut détecter que par des méthodes radio et radar.

Repérages
Le tableau ci-dessous donne les coordonnées (époque J2000,0) des objets du ciel profond mentionnés dans cette page :
Nom Ascension droite Déclinaison
M 45 03h46m 24°07'
NGC 1647 04h46m02s 19°04'19"
NGC 1746 05h03m39s 23°49'05"
NGC 1807 05h10m41s 16°31'34"
NGC 1817 05h12m06s 16°41'28"
NGC 1554-55 04h21m56s 19°36'57"
M 1 05h35m01s 22°01'50"
S 147 05h40m 27°30'
NGC 1514 04h09m15s 30°46'49"
NGC 1587 04h30m35s 00°40'18s
NGC 1589 04h30m41s 00°50'17"
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.