.
-

Les Tardigrades
Les Tardigrades ont longtemps été  rattachés aux Arachnides (bien que les deux sexes se trouvent réunis sur chaque individu) et sont aujourd'hui considérérés comme un phylum à part entière, proche de celui des Arthropodes. Ces animaux microscopiques ont un corps allongé et vermiforme; leur céphalothorax et leur abdomen ne sont nullement distincts; et leur tégument se prolonge en avant sous l'aspect d'un rostre d'où peuvent émerger deux maxilles en forme de stylets. Les 4 paires de pattes sont peu développées, non articulées, et terminées par plusieurs griffes; la dernière émerge de l'extrémité du corps. Le système nerveux consiste simplement en un collier oesophagien et en quatre ganglions nerveux. Le système musculaire bien développé offre une particularité de structure très importante. Les fibres musculaires dissociées tendent à s'individualiser, aussi est-il facile de suivre les filets nerveux qui s'y rendent et de constater les rapports communs. Doyère en découvrant ce fait important a fait faire un grand pas à l'étude des Tardigrades; il a été le premier à appeler l'attention sur le mode de terminaison des nerfs dans les muscles. Les Tardigrades possèdent un tube digestif; mais ils n'ont pas d'organe respiratoire ni d'appareil circulatoire.

Les Tardigrades se nourrisent d'animalcules plus infimes qu'eux, et se tiennent au milieu des Mousses et des Algues, notamment sur les toits mousseux et dans les gouttières; quelques-uns d'entre eux vivent dans l'eau. Ils jouissent d'une grande notoriété depuis que Spallanzani a découvert qu'ils possédaient, comme les Rotifères, une singulière faculté : celle de la réviviscence; tant que l'humidité nécessaire à leur prospérité leur fait défaut, ils demeurent comme morts; aussitôt qu'on leur rend l'humidité dont ils ont besoin ils s'éveillent de nouveau à la vie et reprennent leur activité.

Le sable des tuiles, la fange des fossés et des marais, qui passent aux yeux du vulgaire pour des matières très viles, dit ce grand physiologiste, sont pour l'observateur philosophe le refuge d'êtres rares et merveilleux [...]. Mais la valeur et la célébrité de ce sable augmentent, quand on sait qu'il contient d'autres Animaux qui ont, comme les Rotifères, la faculté de ressusciter; de telle manière qu'on peut presque dire que tous les Animaux que ce sable nourrit sont destinés à l'immortalité.

Lorsque j'humectais le sable contenant des Rotifères, j'avais aperçu plusieurs fois un Animal jaunâtre qui a six jambes, qui est trois ou quatre fois plus gros que les Rotifères  qui progressait d'un mouvement lent, comme une Tortue qui rampe; aussi pour le désigner par quelque nom, je l'appellerai Tardigrade.

Les phénomènes de sa mort, quand il manque d'eau, et de sa résurrection quand on lui en donne de la nouvelle, sont précisément les mêmes que dans le Rotifère; le mouvement se perd chez lui peu à peu, les jambes se retirent et rentrent dans son corps; il se rapetisse beaucoup, se sèche tout à fait, et prend la forme glo buleuse. Le contraire de ce que je viens de raconter arrive quand le Tardigrade reprend la vie, lorsqu'on lui donne de l'eau nouvelle; mais comme le Rotifère ne peut ressusciter qu'un certain nombre de fois, il arrive la même chose au Tardigrade (Spallanzani, Opuscules de physique, t. II, p. 252 et suiv.). 

Tels sont les termes qu'emploie Spallanzani pour annoncer la découverte des Tardigrades et de leurs propriétés reviviscentes. Ce sont les belles expériences de Doyère, faites en 1842 et renouvelées en 1859, qui ont montré quelle était la puissance de résistance de ces singuliers Animaux. Une commission, nommée par la Société de Biologie et dont Broca fut le rapporteur, constata que ces Animaux soumis à la dessiccation, soit à l'air libre pendant 75 jours, soit dans le vide, soit dans une étuve à plus de 100 °C (même 110 °C et 115 °C), conservaient toujours la faculté de revenir à la vie lorsqu'on les mettait dans l'eau.

On distingue de nombreuses espèces de Tardigrades qu'on a réparties entre trois classes (Hétérotardigrades, Mésotardigrades et Eutardigrades) :
-

Classes
Ordres
Familles
Hétérotardigrades Arthrotardigrada Batillipedidae, Coronarctidae, Halechiniscidae, Neostygarctidae, Orzeliscidae,  Renaudarctidae, Stygarctidae
Echiniscoidea Echiniscoididae
Oreellidae
Carphaniidae
Echiniscidae
Mésotardigrades Thermozodia Thermozodium
Eutardigrades Parachela Macrobiotidae, Calohypsibiidae, Eohypsibiidae, Microhypsibiidae, Hypsibiidae,
Necopinatidae
Apochela Milnesiidae
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.