.
-

Constellations > Liste des 88

Le Phénix

Phoenix, Phoenicis, Phe

Constellation du Phénix.

Découverte
La constellation du Phénix a été imaginée par Bayer, qui l'a introduite en 1603 dans son Uranometria.

Ankaa est une géante rouge de type spectral K0, située à 78' années-lumière. Il s'agit d'une binaire spectroscopique dont la principale composante est de magnitude apparente 2,4 et de magnitude absolue 0,52 (50 fois la luminosité du soleil). L'astre et son discret compagnon accomplissent une révolution autour de leur centre de masse en 10 ans et demi.

Gamma Phoenicis est une étoile de magnitude apparente 3,41 et de magnitude absolue -0,87, équivalente à l'éclat de 190 soleils. Distance : 230 années-lumière.

[Les étoiles]

Exploration
Bêta Phoenicis, est une géante de type spectral K0. Distante de 200 années-lumière, elle est de magnitude apparente 3,32 et de magnitude absolue -0,6, soit la luminosité de 150 soleils. L'étoile possède un compagnon de magnitude 3,60, à 1" d'écart. Un troisième élément, de magnitude 4,10 est également répertorié à proximité.

Dzêta Phoenicis est une étoile multiple, dont la composante la plus brillante est une sous-géante de type spectral B8 et de magnitude 4,10 en moyenne. Il s'agit d'une binaire spectroscopique d'une période de 1 jour 16 heures. Au cours de sa révolution, le compagnon invisible occasionne également des éclipses de l'étoile principale, sur le modèle d'Algol (Persée). Ici, les variations d'éclat ne dépassent pas le dixième de magnitude. Une autre composante, de magnitude 7,20, se situe à 0,8" d'écart, et une dernière, de magnitude 8,20, à 6,4". Toute cela se place à 250 années-lumière de nous...

[Les étoiles multiples]
SX Phoenicis est une étoile à pulsations apparentée à Delta Cephei (Céphée). Il s'agit plus spécialement d'une Céphéide naine. Sa magnitude oscille entre 7,10 et 7,50 sur une période de seulement 1 heure 19 mn. [Les étoiles variables]

Curiosité
HE00107-5240, située à 30 000 années-lumière de nous, est à ce jour l'étoile connue dont la composition chimique révèle l'abondance en éléments lourds la plus basse. Cette abondance (mesurée par une métallicité de -5,3) signifie qu'elle s'est formée dans un milieu très peu pollué par de la matière synthétisée et expulsée par des étoiles plus anciennes. De quoi suggérer une très grande ancienneté de cette géante rouge, et laisser même espérer, même si aucun argument décisif n'a pu être avancé, qu'elle appartient à la toute première génération d'étoiles formées dans l'univers. La présence, dans des proportions inhabituelles, de carbone, d'azote, ainsi que d'oxygène et de sodium qu'on décèle dans son enveloppe pourrait s'expliquer par l'effet des transfert de matière en provenance d'un compagnon proche. 
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.