.
-

Les Papilionacées
Les Faboïdées ou Papilionacées sont une sous-famille de plantes' Dicotylédones, dialypétales' périgynes, de la famille des Légumineuses, et tirant son nom de la forme des fleurs. Les nombreux végétaux qui composent cette sous-famille sont des arbres ou des herbes à feuilles' alternes composées et accompagnées de stipules

Pour fixer les caractères généraux de ce groupe qui renferme des espèces différant souvent les unes des autres par des particularités un peu secondaires, nous prendrons comme exemple une espèce très commune, le Pois cultivé.

Caractères des Pois cultivés.
Les Pois cultivés (Pisum sativum) sont des plantes annuelles dont les feuilles sont composées pennées, c'est-à-dire que les folioles sont fixées à droite et à gauche d'un pétiole commun, sur deux files longitudinales; les folioles qui occupent l'extrémité de chaque feuille sont toujours transformées en vrilles, à l'aide desquelles la tige grimpante se fixe aux supports qu'elle rencontre. A la base du pétiole se trouvent toujours deux larges expansions foliacées et vertes dont les dimensions dépassent de beaucoup celles des folioles et que l'on appelle des stipules; elles sont insérées à la fois sur la tige et sur le pétiole, et c'est à cause de cette particularité qu'on ne les regarde pas comme de véritables feuilles.

La fleur est irrégulière et formée de deux moitiés latérales et symétriques, ce qui la fait encore qualifier de fleur zygomorphe. Le calice est gamosépale, c'est-à-dire formé d'une seule pièce en forme d'entonnoir, dont les bords sont munis de cinq petites dents, dont deux sont un peu plus faibles que les autres (calice irrégulier). La corolle est très irrégulière : elle comprend cinq pétales inégaux et complètement indépendants les uns des autres. L'un d'eux, qui occupe la partie supérieure de la fleur, est largement étalé et beaucoup plus grand que les autres; on l'appelle l'étendard. Deux autres, un peu plus petits, sont placés symétriquement, à droite et à gauche de la fleur au-dessous du précédent  ou les appelle les ailes de la corolle. Enfin, à la partie inférieure s'en trouvent deux autres plus petits encore, placés de même symétriquement à droite et à gauche, et qui s'accolent même faiblement suivant le plan médian de la fleur par leurs bords contigus; ils forment ce qu'on appelle la carène. Cette corolle, vue dans son ensemble quand elle est épanouie, rappelle un peu l'aspect d'un papillon aux ailes déployées, ce qui la fait qualifier couramment de corolle papilionacée et explique aussi le nom donné à la sous-famille tout entière.
-

Rameau de Pois.
Rameau de Pois.

L'androcée comprend dix étamines de même longueur; mais neuf d'entre elles sont soudées sur la plus grande partie de leurs filets et forment une espèce de longue gouttière coudée, ouverte à sa partie supérieure, dans laquelle est logé le pistil; la dixième étamine, celle qui occupe la partie supérieure de la fleur, reste libre et s'applique tout le long de la gouttière précédente, qu'elle ferme à peu près complètement.

Les étamines ainsi réparties en deux faisceaux sont appelées des étamines dialystémones.  Cette disposition n'est pas générale : chez les Genêts, les dix filets sont soudés et forment un tube complet autour du pistil, et on dit alors que les étamines sont gamostémones.

Le pistil est allongé et se continue par un style coudé qui se termine lui-même par un stigmate renflé et couvert d'un fin duvet. Il est formé d'un seul carpelle et renferme une double rangée d'ovules courbes ou campylotropes. 

Le fruit est très allongé, sec à maturité et appartient au groupe des capsules, c'est-à-dire qu'il s'ouvre de lui-même quand il est mûr : il se fend le long de la nervure médiane et le long de la ligne de suture du carpelle s'ouvrant ainsi en deux valves, l'une droite et l'une gauche, qui entraînent chacune une rangée de graines.

La capsule qui s'ouvre ainsi par deux fentes longitudinales s'appelle une gousse ou légume, d'où le nom de Légumineuses donné aux plantes qui présentent l'organisation que nous venons de décrire.

Les graines sont volumineuses, mais toujours dépourvues d'albumen les deux cotylédons sont gorgés de matières nutritives, amidon et aleurone, et ils forment la masse presque totale de la graine.

Classification des Papilionacées.
On divise ordinairement cette sous-famille en 31 tribus : 
 

Abreae Abrus
Adesmieae  Adesmia
Aeschynomeneae Aeschynomene, Arachis (Arachide, A. Hypogaea donne la cacahouète), Belairia, Chaetocalyx, Kotschya, Nissolia, Ormocarpum, Pictetia, Poiretia, Smithia, Stylosanthinae, Zornia
Amorpheae Amorpha, Dalea
Bossiaeeae Bossiaea, Hovea 
Brongniartieae Brongniartia, Harpalyce
Carmichaelieae  Carmichaelia, Chordospartium, Corallospartium , Notospartium, Streblorrhiza
Cicereae  Cicer (une quinzaine d'espèces dont C. arietinum = Pois chiche)
Coronilleae  Coronilla, Antopetitia, Hippocrepis,  Ornithopus, Scorpiurus
Crotalarieae Crotalaria (350 espèces), Aspalathus, Lebeckia, Lotononis, Rafnia
Dalbergieae  Dalbergia (une centaine d'espèces; on en tire des bois précieux : D. melaxylodon = Ebène du Sénégal), Andira, Hymenolobium, Machaerium, Pterocarpus (P. santalinus, produit le Bois de santal; P. draco le Sang de Dragon des Antilles)
Desmodieae Desmodium, Dendrolobium, Lespedeza
Dipteryxeae Dipteryx, Pterodon
Euchresteae Euchresta
Galegeae  Galega, Alhagi, Astragalus (2000 espèces), Biserrula, Calophaca, Caragana, Chesneya, Colutea, Eremosparton, Glycyrrhiza (G. glabra produit la réglisse), Gueldenstaedtia, Halimodendron, Lessertia, Oreophysa, Oxytropis, Smirnowia, Sphaerophysa
Genisteae Genista (Genêt), Adenocarpus, Argyrocytisus, Argyrolobium, Calicotome, Chamaecytisus, Cytisophyllum, Cytisus (50 espèces, dont le Cytisus aubour, qui fournit un bois noir très dur qui lui a valu le nom de Faux ébénier), Echinospartum, Erinacea, Gonocytisus, Laburnocytisus, Laburnum, Lupinus (on en tire divers engrais, farine, pseudo-café; les graines de Lupin sont extrêmement riches en aleurone), Petteria, Retama, Spartium, Spartocytisus, Ulex (Ajonc).
Hedysareae Hedysarum, Ebenus, Eversmannia, Onobrychis (Sainfoin, une centaine d'espèces), Stracheya
Indigofereae  Indigofera (350 espèces, dont I. tinctoria, dont on tire l'indigo), Cyamopsis, Phylloxylon, Rhynchotropis
Liparieae Liparia
Loteae  Lotus (une centaine d'espèces), Anthyllis (Vulnéraire), Cytisopsis, Hymenocarpos
Mirbelieae  Aotus, Chorizema, Gompholobium, Jacksonia, Mirbelia, Oxylobium, Pultenaea
Phaseoleae  Phaseolus (Haricot; 150 espèces), Apios, Butea, Cajanus, Canavalia, Centrosema, Clitoria, Dioclea, Dolichos, Dunbaria, Eriosema, Erythrina, Flemingia, Glycine (25 espèces, dont G. hispida = Soja), Kennedia, Lablab, Mucuna, Phytostigma(Ph. venenosum = Fève de Calabar),Pueraria, Rhynchosia, Teramnus, Vigna 
Podalyrieae Podalyria, Cyclopia, Virgilia
Psoraleeae  Psoralea (130 espèces), Bituminaria, Cullen, Orbexilum, Otholobium 
Robinieae  Robinia (10 espèces, dont Robinia pseudacacia, que l'on appelle communément et à tort des Acacia), Coursetia, Diphysa, Sesbania 
Sophoreae Sophora (25 espèces, S. japonica produit divers alcaloïdes : cystine, émodine, rutine), Ateleia, Baphia, Cadia, Cladrastis, Diplotropis, Maackia, Ormosia, Myroxylon (On tire du M. balsamum divers baumes : beaume du Pérou, beaume de Tolu ), Salweenia
Swartzieae  Swartzia, Aldina, Zollernia
Tephrosieae  Tephrosia, Craibia, Derris, Lonchocarpus, Millettia, Platysepalum, Pongamia, Wisteria
Thermopsideae Thermopsis, Ammopiptanthus, Anagyris, Baptisia, Pickeringia, Piptanthus
Trifolieae Trifolium (Trèfle), Medicago (Luzerne, 100 espèces), Melilotus, Ononis (150 espèces), Parochetus, Trigonella
Vicieae Vicia (Vesce), Faba (Faba vulgaris= Fève) Lathyrus (Gesse), Lens (Lentille), Pisum (P. sativum = Pois cultivé), Vavilovia 

Les quatre principales tribus  sont les Hédysarées, les Viciées, les Phaséolées et les Trifoliées :
 

Tribu des Hédysarées. - Elle renferme le Sainfoin oscillant (Hedysarum gyrans), dont les folioles sont animées de mouvements spontanées réguliers et  le Sainfoin ordinaire (Onobrychis sativa). Le fruit provient, bien encore d'un carpelle, mais au lieu d'être une gousse, il a l'aspect de celui de l'acacia et prend la forme d'un chapelet dont chaque renflement ou article renferme une graine; à maturité, les articles se séparent les uns des autres en entraînant chacun sa graine.
Tribu des Viciées. - Elle tire son nom d'une Légumineuse fourragère, la Vesce (Vicia). Les plantes qu'elle comprend ont la même organisation générale que le pois que nous avons pris précédemment comme type; on les reconnaît en particulier a leurs feuilles, dont un certain nombre de folioles sont trans formées en vrilles, et celles qui restent normales sont toujours en nombre pair. Les principales sont : le Pois (Pisum), les Lentilles (Ervum Lens), les Fèves (Faba vulgaris), les Vesces (Vicia) et les Gesses (Lathyrrus).
-
Vesce.
Feuilles composées pennés de Vesce
avec trois folioles transformés en vrilles
à l'extrémité de chaque feuille.

Tribu des Phaséolées. - Elle renferme le Haricot (Phaseolus), caractérisé par un pistil qui est recourbé sur lui-même en spirale et donne une gousse allongée. Les feuilles sont à trois folioles seulement, tandis que celles des Pois sont toujours en nombre pair. Les vrilles sont absentes.

Tribu des Trifoliées. - Caractérisée par l'absence de vrilles aux feuilles; toutes les folioles conservent leur forme normale ; il y en a toujours une à l'extrémité du pétiole, ce qui fait que, leur nombre est toujours impair; Les principaux sont le Mélilot (Melilotus), la Luzerne (Medicago), le Trèfle (Trifolium), dont les feuilles sont réduites à trois folioles.-

Sainfoin.
Sainfoin (Onobrychis sativa).
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.